[Test] Metal : Hellsinger

Publié dans #Tests jeux PS5 , #Tests jeux PC

[Test] Metal : Hellsinger

Depuis Painkiller, je crois que je n'ai j'aimais rien testé de similaire à Metal : Hellsinger. Enfer, créatures infernales, démons et heavy metal sont au rendez-vous de ce titre décapant.

Metal : Hellsinger est à Doom ce que Brutal Legend est à Kingdom Hearts... Une tuerie brutale sanglante à un rythme (sans jeu de mot) endiablié où vous affronterez des hordes d'ennemis façon Serious Sam...

Mais ici, contrairement à un Doom, il n'y a pas d'histoire de fond... si ce n'est un prétexte à vouloir raser l'enfer. La progression se décompose en tableaux (parcours) que vous devrez traverser afin d'atteindre le boss et ainsi de suite...

[Test] Metal : Hellsinger

Mais vous l'aurez compris, l'intérêt réel n'est pas là... Dans un FPS classique vous vous contentez de progresser laissant derrière vous une trainée de cadavre. Ici, en plus de cela, vous devrez le faire en rythme... Chaque niveau est bercé par une douce mélodie qui battra en rythme autour de votre réticule. Et là c'est le kif total, il va falloir dézinguer du démon en rythme... comme s'il s'agissait d'appuyer sur la bonne touche au bon moment dans un jeu musical classique. Bien entendu vous serez évalué sur votre synchro... mais pas que... la précision du tir a également son importance.

[Test] Metal : Hellsinger

Ce jeu est vraiment infernal. Je ne m'attendais pas du tout à avoir autant d'ennemis, autant de variétés d'ennemis... Pire encore, j'imaginais un "bête" jeu à couloir au nivèlement assez monotone, il n'en est rien. Il vous faudra courir, sauter, esquiver... Pour tout vous dire, j'ai eu par moment le sentiment de jouer à Unreal Tournament à 200% de vitesse normale... (où j'étais 86ème au classement mondial à raison d'1,86 frags à la seconde, au double pistolets excusez du peu...).

[Test] Metal : Hellsinger

Le score est intrinsèquement lié à votre niveau de combo qui va augmenter radicalement au fil de vos actions, sauts, tirs, esquives et finish au CAC. C'est particulièrement jouissif... Bon après on ne va pas se mentir, si vous n'aimez pas la musique et a fortiori CE GENRE de musique, passez votre chemin cela risque d'être rapidement insupportable pour vos tympans délicats. Et là pour ma part je dois bien avouer que les développeurs ont réussi un tour de force.

Autant dans un Doom, on dégomme à tout va avec la musique en fond, autant ici c'est la musique qui va tout rythmer et ce n'est pas une figure de style, c'est littéralement la musique qui va rythmer vos actions, et la plupart du temps ce sera même instinctif. C'est là où ce situe le tour de force Un bon jeu de rythme, sait vous captiver même si vous ne connaissez pas le morceau, même si vous n'aimez pas le morceau... Et c'est exactement ce qui se passe avec Hellsinger.

[Test] Metal : Hellsinger

La mécanique mise en place me fait penser à Rally Musical de Gran Turismo... plus vous avancez, plus vous marquez de points, plus vous augmentez vos bonus de combo et la musique vous porte... Elle vous encourage à maintenir la cadence meurtrière et dévastatrice... ceci étant, le jeu reste assez difficile. Le niveau d'exigence est élevé et il faut rester concentré pour espérer maintenir le rythme. Fort heureusement, les récompenses sont au rendez-vous. On a un système de défi assez proche de ce qu'on voit dans d'autres jeux où vous devez tuer un certain nombre d'adversaires pour débloquer tel ou tel bonus. Ce qui vous permet au lancement d'une nouvelle mission de débloquer des avantages, armes et autres gentillesses.

L'esthétique est particulièrement soignée. J'avais peur que les décors soient un peu répétitifs, mais il n'en est rien... C'est une vrai réussite et les modélisations des boss sont fabuleuses. Leurs paterns et tactiques sont différentes, et la difficulté est croissante. Comme je l'évoquais plus haut, le jeu reste assez difficile malgré ses niveaux variables. Le niveau moyen est plus proche d'un mode difficile que d'un mode moyen...

[Test] Metal : Hellsinger

Bien entendu lorsque je parle de difficulté, je ne tiens pas compte des bonus déblocables au fil du jeu. Car il est évident que vous pouvez revenir en arrière en étant boosté à fond et tout déchirer sans aucun problème. Le jeu en sera encore plus jouissif. Du coup vous l'aurez compris, le potentiel de rejouabilité est quasi infini...

Metal : Hellsinger est un pur régal pour les yeux, les oreilles et le moral ! Je ne m'attendais pas à un FPS de ce genre. Et je ne suis pas déçue ! A jouer avec le son à fond sans modération.

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article