[Test] Tokyo Jungle

16 Novembre 2012 Publié dans #Tests jeux PS3

Si je vous dis "monde ouvert" ou encore "survivre", en pensant comme moi vous aurez directement l'image d'une invasion de zombies dans la tête. Cela est peut-être dû au grand nombre de survival horror et autres jeux de zombies auxquels nous avons eu droit ces dernières années. Et bien non, ce jeu c'est la survie des espèces mais dans un genre un peu particulier, voyons cela plus en détails.

Tokyo Jungle

Dans un monde post-apocalyptique, plus précisément à Tokyo, les humains ont totalement disparu, seuls les animaux ont survécu. Par conséquent chaque animal est livré à lui même dans un monde où la loi du plus fort domine et où survivre est l'objectif de tous. Malheureusement pour que certains survivrent il faut que d'autres meurent, en plus de cela ce monde laissé par les humains est pollué et par conséquent dangereux.

 

Tout commence par un didacticiel qui va vous apprendre les bases de la survie. Pour survivre, plusieurs choses sont nécessaires, la première étant de manger. Il existe 2 catégories bien distinctes d'animaux dans le jeu, les carnivores et les herbivores. Tandis que les carnivores chassent tout et n'importe quoi pour se nourrir, les herbivores se nourissent de plantes mais doivent également échaper aux carnivores qui sont leurs prédateurs.

 

Tokyo Jungle 1

Pour que votre espèce survive vous allez devoir marquer votre territoire afin d'attirer des femelles qui seront aptes à vous donner une descendance. Malheureusement il y a 3 catégories de femelles, celles de premier choix, les ordinaires et les désespérées, elles n'ont pas les mêmes exigences envers le jeune et vigoureux mâle que vous incarnez mais votre descendance ne sera pas du même pédigré non plus en fonction de cela.

 

Tokyo Jungle 2

Pour plaire au maximum il va vous falloir monter en grade. Grade qui s'obtient en vous nourissant, surement une histoire d'être capable de subvenir aux besoin de sa famille. Sur votre chemin vous trouverez des paquets cadeaux qui renferment des objets pour vous aider dans votre quête de survie ou pour personnaliser vos animaux ou encore des fragments d'histoire permettant d'en apprendre plus sur l'origine de la disparition des humains. Vous devrez également faire face à un des ennemis bien connus de la nature, la pollution.

 

Cette pollution est indiquée par un indice de toxicité qui grimpe tout seul et qui ne diminue que lorsque vous mangez ou buvez des aliments qui ne sont pas contaminés. Se nourrir n'est pas forcément chose aisée, heureusement des hautes herbes sont présentes permettant d'être bien moins visible auprès des prédateurs ou des proies. Pour tuer un animal il vous faudra soit l'esquiver et l'attaquer à la gorge au bon moment soit le frapper jusqu'à l'achèvement.

 

Tokyo Jungle 3

Lorsque votre barre de faim est vide, c'est votre barre de vie qui diminue. Si votre animal meurt c'est sa descendance qui prend la relève et s'il n'en a pas c'est la fin de la partie. Je n'ai parlé que du mode survie pour l'instant, le mode histoire reprend sensiblement le même principe mais scénarisé avec des missions parfois vraiment décalées. Mais chose originale, pour débloquer des épisodes du mode histoire il va falloir jouer en mode survie.

 

Tokyo Jungle 4

Jouer avec un animal vous permet de débloquer une petite histoire mais aussi un autre animal avec lequel vous pourrez jouer. Les capacités des animaux ne sont pas les mêmes en fonction de leur race. En accomplissant certaines tâches dans le jeu ces capacités vont s'améliorer et elles seront transmissibles à votre descendance, il est également possible de renforcer votre animal grâce à de l'équipement (chapeaux, petites vestes...). Le jeu se trouve donc pourvu d'un aspect RPG plutôt intéressant ce qui ajoute un côté encore plus addictif au jeu.

 

Tokyo Jungle 5

Graphiquement le jeu est clairement dépassé et musicalement vous en aurez vite marre, bien que les bruitages soient plutôt sympas. Le Gameplay est d'une simplicité infantile, intuitif et agréable. La durée de vie quand à elle est immense, vous aurez beau avoir l'impression de faire souvent la même chose car les décors et missions sont peu variés en mode survie, chaque animal propose une nouvelle expérience et il y en a déjà une quarantaine à débloquer dans le jeu sans compter sur les DLC à venir.

 

Tokyo Jungle 6

Au final on se retrouve avec un jeu souffrant de lacunes graphiques et musicales qui repose sur un principe simple mais tellement addictif qu'il en devient génial. Survivre seul ou avec un ami (via le mode coopération en local) dans le but d'en apprendre plus sur l'histoire des humains, de faire du scoring en ligne (en mode survie), de débloquer d'autres animaux ou tout simplement de s'amuser, chacun y trouvera son compte. C'est d'ailleurs ça qui est génial, la rejouabilité de ce jeu étant démentielle tout comme son contenu, cela lui octroie un rapport temps de jeu/prix (12,99€) vraiment intéressant. Qui plus est l'humour est omniprésent et si au début le jeu vous semble triste et morne (ce qui n'est pas normal ^^'), vous pourrez toujours ajouter un chapeau rigolo à votre Loulou (ou à votre raptor...) pour le rendre plus joyeux.


 



Commenter cet article

rémy 16/11/2012 20:42

tu as tout dis et tu l'as bien dit ; je n'ai rien à rajouter mais je le dis quand même. Ce jeu est parfaitement addictif, parfait pour faire une partie pour rien sans prise de tête, en plus on ne
s'attache pas aux animaux puisqu'ils meurent toujours un jour où l'autre où bien ils arrêtent de jouer ; la plénitude du couple qui après avoir donné une descendance arrête sa course folle de la
survie c'est assez interrogeant je trouve comme principe. D'ailleurs mine de rien, entre la cruauté du jeu, la dénomination des femelles premier choix, ordinaire et désespérées et même la pudeur
incestueuse qui fait que lorsqu'on trouver une femelle pour se reproduire avec elle nos frères - parce qu'on ne joue que des mâles curieusement - font semblant de dormir pendant que l'on copule ce
jeu est plein de tous petits détails dérangeant ou intrigant. Je regrette juste qu'il n'y a pas un mode online où chacun se battrait pour survivre contre les autres :)