[Test] Ride To Hell : Retribution

19 Juillet 2013 Publié dans #Tests jeux PS3

L'univers des motards est très peu représenté dans les jeux vidéo si ce n'est dans quelques jeux de course, mais l'esprit des bikers, les vrais, les durs, qu'en est il ? Et bien j'espèrais le trouver ici mais le résultat est tout autre. Ne voulant pas vous gâcher la surprise je vous propose dès à présent de voir ce que j'ai pu penser de ce jeu.

Ride-To-Hell---Retribution.jpg

Après avoir été requisitionné par l'armée durant quelques années, Jake, un motard sans peur et sans reproche est de retour dans sa ville natale, Dead End. Il y retrouve son frère Mikey et son oncle Mack qui les a tous deux élevés comme ses enfants suite à la fuite de ses parents devant la menace des Devil's Hand, un gang de motards rivaux de celui du père de Jake, Retritubion. Suite à une dispute, Mikey fugue et se fait tuer froidement par les Devil's Hand rendant Jake fou de rage, assoiffé de réponses et de vengeance.

Ride To Hell - Retribution 1

Vous incarnez donc Jake traquant les Devil's Hand en alternant diverses phases de jeu à savoir des combats d'armes à feu et de combats rapprochés ainsi que, comme vous vous en doutez dans un jeu mettant en scène des motards, des courses-poursuites. Alors que vous n'avez qu'une attaque, une garde, un brise-garde et un contre en combat rapproché vous pourrez à moto effectuer des wheelings et des powerslides (glissage près du sol) pour éviter certains obstacles. Vous aurez à disposition diverses armes à feu mais ne pourrez en conserver qu'une de chaque type à la fois (armes légères, lourdes et explosives).

Ride To Hell - Retribution 2

Les QTE sont très présents en combat rapproché mais pas bien difficiles à réaliser, vous tromper de touche ne vous pénalise même pas. Un mode rage est également disponible après avoir enchainbé les coups sur vos ennemis pour pouvoir en tuer un instantanément à la suite de QTE, et oui encore. La vie remonte toute seule si vous ne prenez aucun dégâts pendant un certains temps ce qui rend le jeu assez facile dans l'ensemble tout comme les headshots très simple à réaliser. S'il le sont c'est simplement que l'I.A. est assez limitée, elle a beau se cacher de vos tirs, elle laisse dépasser la tête de l'ennemi vous permettant de le tuer le plus souvent en une seule balle bien placée alors même qu'il est caché.

Ride To Hell - Retribution 3

Les ennemis lâchent des armes, de l'argent et de la drogue que vous pourrez revendre afin de vous acheter des armes plus puissantes et des combo (très basiques) en combat rapproché. Cela est possible entre chaque mission alors que vous retournez dans la ville de Dead End, les différentes missions y étant sélectionnables depuis un panneau. Depuis ce dernier vous pouvez voir quel objets cachés vous avez manqué, il y a des cartes, des pots de peinture, le tout vous permettant de personnaliser votre moto mais aussi des demoiselles en détresse que vous pourrez sauver mais j'y reviendrai sous peu.

Ride To Hell - Retribution 4

Le jeu est truffé de problèmes graphiques, de caméra, d'affichage, de Gameplay, de collision et j'en passe. Il y a beaucoup de saccades, notament lorsque vous souhaitez passer du combat rapproché aux armes à feu. Les textures des cinématiques se chargent au fur et à mesure que celle ci se déroule, vous verrez donc de temps à autre que la plupart des personnages ressemblent à Wallace de Wallace des Gromit le temps que le chargement soit effectué correctement. Cela n'empêche cependant pas les temps de chargement d'être nombreux.

Ride To Hell - Retribution 5

Il est très difficile de prendre un virage correctement avec la moto (et son horrible maniabilité) qui glisse au lieu de rouler, qui vole et fait demi-tour très facilement. De plus en cas de collision le jeu ne laisse pas le temps de se reprendre et un fondu noir vous remet sur la piste vous faisant perdre du temps dans les épreuves chronométrées. Le plupart du temps Jake s'éloigne de la mission principale pour rendre des petits services à certaines personnes au lieu d'aller droit au but, le scénario ne tient donc pas vraiment le joueur en haleine.

Ride To Hell - Retribution 6

Vous aurez compris que ce jeu est très mauvais et pourtant j'ai grandement apprécié y jouer. Le scénario se veut sérieux mais le fait qu'il se voit tomber dans l'excès d'usage de stéréotypes rapidement et les nombreux bugs présents lui font perdre toute crédibilité. En résultent un amas de clichés et un décalage qui lui confèrent un effet comique génial. A chaque fois que Jake sauve une demoiselle, on nous gratifie d'une scène crapuleuse qui n'a rien de drôle (excepté le fait qu'il restent habillés...), mais quand cela arrive 3 fois en une heure de jeu ça le devient, c'est du grand n'importe quoi et j'aime ça. La musique est le seul élément qui s'en sort bien dans ce jeu mais la remplacer par le thème de Benny Hill m'aurait comblé, à se demander si le jeu n'a pas mal été developpé exprès.

Ride To Hell - Retribution 7/span>

Au final ce jeu est un échec en tout point mais j'ai presque envie de dire qu'il est incontournable. Un scénario cliché sur un héros, motard, rebelle qui sauve des demoiselles, fume et tue plein de gens associé à des tonnes de bugs est un mélange explosif. S'il s'agissait d'un film je le qualifierais sans doute de nanar sympathique mais étant tout de même proposé à 50€ je vous le déconseillerai fortement à moins de le trouver à 10€ dans quelques mois. Bref, ce jeu est une caricature de lui même et même s'il est extrêmement mauvais, mon expérience de jeu s'en trouve enrichie grâce à une vision humoristique de son ensemble.

 



Commenter cet article

Jeuxvideo-world 23/07/2013 11:58

Tu as quand même réussi à sortir heureux de cette expérience, bravo ^^

Margxt 19/07/2013 20:49

Le genre de jeu qu'on trouvera vite à 10€ voir moins ... x'/
Merci pour ton avis et tes petites photos/vidéos insta ^^