[Test] Puppeteer

30 Septembre 2013 Publié dans #Tests jeux PS3

Est-ce le joueur qui tire les ficelles dans l'ombre des héros de jeux vidéo, ou au contraire est-ce le jeu qui dirige le joueur où il doit être sans qu'il ne s'en rende compte comme un simple pantin ? Assumez votre côté tête de bois et lancez vous dans ce jeu de plateforme qui a fait pas mal de bruit et voyons sans attendre si ses promesses ont été tenues ou s'il aurait mieux fait de servir de bois de chauffage.

Puppeteer.jpg

La déesse de la Lune qui maintenait l'équilibre entre le bien et le mal a été trahie par un de ses fidèles amis. Ce dernier ayant dérobé la pierre de Lune s'en est servi pour devenir le roi ours de la Lune et jouer les tyrans avec sous ses ordres toute une ribambelle de monstres. Afin d'assouvir son appétit le roi ours de la Lune capture les âmes des enfants de la Terre pour augmenter son pouvoir maléfique après les avoir transformés en pantin ou pire encore. Ce jusqu'au jour où Kutaro, un jeu garçon comme les autres ou presque en devient la victime.

Puppeteer-1.jpg

Après avoir été décapité par le roi ours cet enfant transformé en pantin fût retrouvé par Ying Yang, l'ancien chat volant de la déesse de la Lune qui lance régulièrement avec l'aide d'une étrange sorcière, des attaques contre le roi ours. Le but étant de lui dérober une arme surpuissante et la seule pouvant le terasser, Calibrus, une paire de ciseaux magique qui est capable de tout couper. Kutaro étant l'élu il peut manier ces ciseaux qui lui serviront à récupérer divers pouvoirs ainsi que les pierres de Lune en possession des sbires du roi ours.

Puppeteer-2.jpg

Cependant comme je vous le disais Kutaro n'a plus de tête or il risque d'en avoir besoin pour survivre. Pas de problème, alors que vous incarnez Kutaro vous pouvez également faire interragir Ying Yang avec le décor pour découvrir quelques bonus dissimulés dont des têtes de substitution pour Kutaro. Il y a 100 têtes à découvrir au total, Kutaro ne pouvant en stocker que 3 à la fois. Il en perd une chaque fois qu'il se fait toucher et qu'il n'arrive pas à la ratrapper avant qu'elle ne disparaisse à la manière d'un Sonic auquel il ne resterait qu'un seul Ring.

Puppeteer-3.jpg

Si Kutaro a 3 têtes sur lui et qu'il en trouve une nouvelle c'est celle qu'il porte actuellement sur ses épaules qui sera remplacée. Chacune de la centaine de têtes disponibles possède un pouvoir utilisable une seule fois dans le jeu à un endroit précis afin de débloquer quelques fragments de lune, un peu d'aide pour vaincre un ennemi ou même un niveau bonus. Si vous récoltez 100 fragments de Lune, vous recevrez une vie supplémentaire, vies que vous perdez lorsque Kutaro n'aura plus de tête de substitution de disponible.

Puppeteer-4.jpg

Le Gameplay est assez particulier car pour avancer vous devrez souvent trouver des éléments du décor à découper, Kutaro se déplacant dans la direction dans laquelle il découpe. Il dispose bien sûr de petites jambes et peut marcher et sauter mais pour aller d'une plateforme à l'autre ou plus loin encore, découper des feuilles, de la fumée ou même des notes de musique vous sera indispensable. A vous donc de trouver par moment comme faire pour que ces éléments découpables puissent vous apparaitre.

Puppeteer-5.jpg

En plus de cela Kutaro obtiendra les pouvoirs de 4 grands champions au fur et à mesure de l'aventure il aura entre autre la capacité d'utiliser un bouclier ou encore de lancer des bombes. Un Gameplay simple et efficace qui conviendra à tous. Quelques QTE sont de la partie lors des combats contre les Boss mais elles sont loin d'être omniprésentes. Les réfrences à d'autres oeuvres sont nombreuses et les dialogues entre le narrateur et certains personnages du jeu sont vraiment hilarants. De nombreux bonus sont proposés comme de petites histoires sur le monde de Kutaro ou même sur les têtes que vous aurez trouvées.

Puppeteer-6.jpg

Graphiquement le jeu est sublime, qui plus est faire comme si le jeu était une pièce de théâtre est une vraie bonne idée. L'ambiance est accentuée par le bruit du public et le narrateur qui joue vraiment bien son rôle. Les voix françaises sont excellentes tout comme la bande son qui colle parfaitement à l'univers. Petit bémol pour le mode multijoueurs dans lequel le second joueur va vite s'ennuyer en tant que partenaire de Kutaro qui ne pourra que chercher des bonus dans le décor. Une dizaine d'heures sera suffisante pour finir le jeu mais pour trouver toutes les têtes et à quoi elles servent c'est une autre paire de manches.

Puppeteer-7.jpg

Puppeteer est une excellente surprise qui devrait ravir les amateurs de jeux de plateforme qu'ils soient petits ou grands. Cela grâce à sa mise en scène, une difficulté peu élevée et son Gameplay peu banal jouant sur les interractions avec les décors. Dommage cependant que les différentes têtes ne proposent pas davantage de compétences particulières mais il s'agit surement du seul défaut que j'ai pu trouver à ce jeu. En plus d'être un bon et original jeu de plateforme, Puppeteer est au final la plus belle pièce de théâtre à laquelle il m'a été donné d'assister mais surtout de participer.

 



Commenter cet article

soupic 03/10/2013 17:29

D’habitude, je ne joue pas à ce type de jeu, mais je serais tenté d’essayer celui-là. Je saisis cette occasion pour dire que cet article est complet et bien détaillé. Bonne continuation !

Mariah Chan 30/09/2013 18:33

Comme toujours, tu sais comment donner l'envie de tester les jeux que tu as joué.

Depuis l'annonce de ce jeu, j'ai qu'une envie. Le tester ! Je vais dans ce pas louer le jeu chez Gamoniac.