[Test] Prototype 2

6 Mai 2012 Publié dans #Tests jeux PS3

Des licences de jeux se déroulant dans un univers post-apocalyptique il y en a des dizaines mais ils ne sont pas toujours le résultat d'un virus, encore moins un virus qui transmet d'étranges pouvoirs au personnage que vous incarnez. C'est par curiosité que je me suis lancé dans l'aventure de ce jeu, voyons donc ce qu'il en est.

 

Prototype-2.jpg

 

Vous incarnez le soldat James Heller qui, de retour de mission, se voit apprendre la mort de sa femme et de sa fille assassinées de la main d'un dénommé Alex Mercer. De sa main n'est pas vraiment le terme exact car il répandrait un virus qui serait la cause de la mort de la famille de notre héros. Pour mieux comprendre ce fait, il vaut mieux avoir joué au précédent opus mais heureusement le jeu vous propose un résumé de ce dernier dès l'écran titre.

 

Le jeu commence donc alors que Harry James Heller rencontre Sally Alex Mercer. Un combat s'en suivi ou plutôt un ratatinage qui se termina par la contamination de James par le virus de son opposant. Alex a volontairement transmis des pouvoirs à James en le contaminant dans le but qu'il l'aide à contrecarrer les plans d'une organisation ou plutôt deux, qui seraient les véritables coupables de la propagation du virus et même de sa création.

 

Vous êtes donc libre d'explorer les trois zones de New York Zero à votre guise en grimpant sur les immeubles comme Spiderman, en planant comme le Faucon, en déchiquetant vos adversaires à l'aide de griffes comme Wolverine, en utilisant diverses armes à feu comme Dante, en absorbant les passants pour prendre leur apparence ainsi que leurs souvenirs (pour des missions le plus souvent) et reprendre de la vie comme... Alex Mercer. Je ne vous ai pas tout dis pour garder un peu de suspense dans les possibilités du jeu mais vous l'aurez compris, James Heller traque Mercer et n'a pas peur des dégats collatéraux.

 

Vous avez donc pas mal de possibilités pour combattre entre les invocations, les dégats physiques, les armes à feu et j'en passe. Ce sont les soldats de Gentek et du Blackwatch (les organisations sus mentionnée) qui en feront les frais ainsi que leurs créations. Des missions annexes et des bonus de combat (actions à effectuer à un moment donné) pourront être entrepris afin de gagner davantage d'expérience qu'en temps normal, histoire de débloquer diverses améliorations (vitesse, santé...).

 

Graphiquement le jeu est plutôt vieillot malgré de belles cinématiques à la Tarantino, tout en noir et blanc avec uniquement le rouge qui ressort. Musicalement le jeu est également dans la moyenne néanmoins avec des doublages en français de qualité. Le scénario n'est pas très original et durant la douzaine d'heures nécessaires pour terminer l'aventure principale vous n'aurez que peu de surprises si ce n'est vos nouvelles capacités.

 

Au final on se retrouve avec un jeu bien réalisé qui devrait ravir les fans de gore et de missions qui s'enchainent. Elles s'enchainent certes, mais ne se ressemblent pas pour la plupart. Vous ne devriez donc pas vous ennuyer, mais malheureusement le scénario sans surprises et la faible durée de vie risquent de vous décevoir. Un jeu à prendre donc si vous êtes fans du premier opus, dans le cas contraire je vous suggère de l'essayer en premier lieu afin de vous faire une idée et de ne pas dépenser 60€ pour un jeu qui ne vous conviendra pas forcément.


 



Commenter cet article