D'où viennent nos préférences vidéoludiques ?

24 Mai 2012 Publié dans #Divers

Récemment ils ont servi des pommes et des bananes à la cantine. J'ai eu comme un flash lorsque j'ai vu certains élèves se jeter sur les bananes et d'autres sur les pommes avant qu'il n'y en ai plus. Je vous vois venir et non cela n'a aucun rapport avec une quelconque orientation sexuelle qu'ils pourraient avoir. Non ce que je me suis demandé c'est pourquoi.

 

Banane-VS-Pomme.jpg

 

Pourquoi certains préfèrent les pommes et d'autres les bananes ? Vous me direz que c'est une question de goût, nous avons tous ou presque des goûts différents d'après la majorité des gens mais si c'était le contraire, si nous avions tous les même goûts mais que ces fruits n'avaient pas la même saveur dans nos bouches, cela pourrait être chimique, biologique, psychologique ou que sais-je.

 

Et si c'était pareil pour les jeux vidéo ?

 

Nous pourrions très bien tous aimer tous les jeux vidéo, les bons comme les mauvais mais ce serait eux qui auraient un effet différent sur chacun d'entre nous. C'est d'ailleurs ce que pensent les médias de certains FPS, ils auraient des effets néfastes sur certains adolescents. Comment le savent-ils, nous cacheraient ils des choses à ce sujet, chaque type de jeu aurait donc un effet différent sur chacun d'entre nous ce qui nous ferait réagir différemment et donc nous ferait croire que nous avons des goûts ?

 

Reste à savoir ce qui déclencherait ces différentes réactions chez les gens, des souvenirs, une éducation ou encore des prédispositions génétiques ? Je ne suis pas un fana de FPS, cela voudrait-il dire que je n'aime pas tuer des gens ? Logique imparable mais cela ne veut pas dire que les fans de FPS aiment en tuer. Depuis que j'ai pensé à tout ça je me sens comme prisonnier des choses que l'on me forcerait à aimer ou à ne pas aimer. J'aime les RPG, ai-je donc une envie cachée d'évoluer dans ma vie en général ?

 

Tapez "pomme banane" sur Google et dites moi à votre avis pourquoi vous pensiez à du sexe quand j'en ai parlé au début de cet article. Le résultat est là car des gens y ont pensé ou est ce que des gens y ont pensé car le résultat était là ?

 

Et vous, vous êtes plutôt pomme ou banane, plutôt à croire au goût où à l'effet ?

 

 



Commenter cet article

DoubleGeek 26/05/2012 13:10

Et bien sacré article qui fait vraiment réfléchir .....
Bravo à toi !
Et pour ma part, je suis plutôt compote pommes-bannanes :)

rémy 25/05/2012 11:25

Je ne suis pas du tout déçu de ton article, sous des allures un peu potache il soulève une bonne question qui elle même soulève de bonnes questions. Qu'est ce qui détermine notre gout en matière de
jeu vidéo ... la question se pose aussi pour la littérature, le cinéma, la cuisine et les goûts vestimentaires et à peut près partout où on peu y mettre du bon ou du mauvais goût.

Il est vrai que pour le gout - celui qui relève de nos 5 ou 6 sens de base - il y a une part de détermination biologique et/ou génétique, une capacité à sentir l'amer, l'acide, le sucré, etc. qui
nous permet d'établir ce que l'on aime ou pas. Mais pour ce qui relève d'un gout esthétique ou "intellectuel" je ne pense pas que l'on puisse parler de déterminisme génétique ou biologique. Quand
on dit d'un jeu qu'il est tellement moche qu'il fait mal aux yeux c'est une expression ^^. Je considère que le goût est une "valeur" qui relève de notre culture. Notre culture personnelle étant
elle même le mélange de ce qui relève de l'expérience, de l'affect et de nos souvenirs nous conduisant empiriquement à dire j'aime une chose avec laquelle j'ai passé un bon moment et dont je garde
un bon souvenir par exemple je passais de super vacances avec mon meilleur ami à jouer à Mario Bros avec ce qui relève de l'idéologie dominante qui dicte ce qui est beau à une période donné de
l'histoire, aujourd'hui dans les jeux vidéo il semble que le canon du beau soit ce qui est photo réaliste genre Uncharted 3.

Donc par défaut on aime ce que cette savante équation du bon, du bien, du beau personnel et institutionnel nous désigne comme chose que l'on aime. Mais par chance nous sommes des êtres humains
dotés d'un esprit critique et d'une forme de liberté qui nous permet de sortir de ces cadres pour aller apprendre à aimer autre chose. Oui le goût est une chose qui se forge, s'éduque, s'entraine.
On peut apprendre à aimer la cuisine réunionaise même si au début le piment gâche nos expériences gustative, ou apprendre à aimer la cuisine asiatique même si le sucré salé ne fait pas parti de
notre éducation de départ, tout simplement apprendre à boire et à apprécier le café sans sucre avec ses arômes et son amertume même si quand on est gamin notre palais n'est pas éduqué à cela.
Pareillement on peut apprendre à aimer la poésie surréaliste, le cinéma de la nouvelle vague ou la musique concrète si on éduque notre gout pour cela. Et donc pour en revenir au jeu vidéo c'est la
même chose, je pense qu'au départ selon notre histoire personnelle on va peut être aimer plus tel ou tel genre, le J-rpg, Fifa, ou les lapins crétins et puis petit à petit en rencontrant des gens
qui peuvent nous amener à découvrir autre chose on peut apprendre à aimer autre chose. Mais ce n'est pas une obligation ni une nécessité, on peut être bien resté avec nos goûts de départ sans avoir
besoin de les forger ou d'explorer d'autre goûts qui nous sont étranger.

Je vais essayer de reprendre mon commentaire pour en faire un article sur mon blog pour répondre un peu plus encore à ton article :)

LeFTAYRI 24/05/2012 10:32

Humm, et si les deux hypothèses étaient vérifiées au même temps ? Si par exemple nous avons tous un goût différent de la même chose, et que même pour une unique personne cette même chose a un goût
différent d'une fois à l'autre ; moi j'aime les TPS, mon keupin ne les aime pas, mais moi aujourd'hui je n'ai pas envie d'y jouer, c'est tellement nul, ça me dit rien, j'aime pas aujourd'hui ! Donc
et si c'est plus compliqué que ça n'en a l'air !?




Mais en réalité non !


Parce que tout simplement ça peut n'être ni l'autre ! Et si il s'agit d'une simple réaction chimique (ou physique) que notre cerveau traduit par une propriété (concentration et diffusion
particulaire) qu'il s'approprie sous forme de ce qu'on appelle le goût !
Du coup, un jeu qu'on trouve moche, ou qu'on réussit pas, ou que le scénario nous est totalement incompréhensible a peu de chances de nous intéresser !



Pour étudier un problème efficacement, il faut l'isoler !

L'isoler ou si on ne peut pas l'extraire de son environnement! Peut on enlever le goût ? Oui, mais étant anosmique je peux vous parler des saveurs et des "goût". l'anosmie est la perte de l'odorat
et des "goût"s liés, au final on ne sent plus que le sucré, l'amer, le salé et l'acide. Enfin bref, et si les préférences vidéoludiques (ou autres d'ailleurs) peuvent-être perdu. Et si, comme un
anosmique qui mange et boit sans aucun goût ni intérêt à la nourriture (figurez vous que la pomme et la banane pour l'anosmique n'ont de différent que la texture et la forme !), un gamer joue sans
aucun goût, intérêt ou envie pour le jeu ! Par exemple jouer pour avoir des trophées, à un jeu qu'on ignore même le nom ! Jouer pour faire de l'argent, sans avoir un réel intérêt pour le jeu en
tant que gamer ...



Et si c'est beaucoup plus simple que ça !?

Surtout que maintenant qu'on a des neutrinos qui donne des résultats d'un voyage à la vitesse de la lumière et qu'on mesure leur vitesse dépassant la vitesse de la lumière, on peut tout se
permettre. Par exemple, le principe de cause à effet devient totalement inutile ! Et on peut donc prévoir qu'il a des réalités/mondes parallèles ; dans la réalité A LeFTAYRI prend une pomme et va
justifier son choix par "je préfère les pommes aux bananes", de même pour les jeux vidéos, les films et les femmes. Dans une autre réalité B, le plus proche possible de A, LeFTAYRI fait la même
chose, mais au dernier moment dit "non au final je préfère la banane, l'autre fois la pomme je l'ai recrachée !".

En gros, c'est du pur hasard ; on peut préféré ceci à cela et on ne le saura jamais avant de l'avoir fait ! Mais cet hasard est enfait un pseudo-hasard car influencé par des expériences du passé
(on peut ne pas aimer un jeu vidéo, car un site auquel on fait confiance l'a noté 0/100 dans son dernier test !)



Voila tout sur mon avis, que je résumerai à la fin par "Tout est relatif,..., vaaaachement relatif !"
Bon il faut que je me réveille, prenne mon ptit'déj et go bosser.

@Neospectris 24/05/2012 08:11

Je crois bien que si tout être humain est unique, c'est aussi parce que l'on vois bien souvent le monde à notre façon. Donc les goûts sont perçus différemment par chacun d'entre nous. par exemple,
moi je déteste les légumes, toi tu dois sans doute détester autre chose, mais qui te dis que les autres qui en mangent aiment ça parce qu'il perçoivent un goût différent ? Je pense que c'est pour
ça que l'on dit : " Les goûts et les couleurs ça ne se discute pas ".