[Test] Tamarin

Publié dans #Tests jeux PS4 , #Tests jeux PC

[Test] Tamarin

Les tamarins sont de petits singes vivants en Amérique du sud, il s'agit également d'un fruit principalement utilisé comme laxatif. Bien évidemment ce n'est pas un fruit que vous allez incarner dans ce jeu mais bel et bien un petit singe tout mignon dans des environnements qui le sont tout autant... au départ. En effet alors que notre petit ami vivait en harmonie dans la forêt, de vils insectes se mirent à semer la pagaille avec des armes à feu tuant ou capturant tous les animaux sur leur passage... qui a dit mignon ? Leur objectif étant simplement la construction d'usines et la pollution.

[Test] Tamarin

Si au premier abord ce titre semble être un plateformer assez classique comme on en trouvait dans les années 90, d'autant plus que certains anciens développeurs de chez Rare ont travaillé sur le jeu, cela n'est qu'à moitié vrai. En effet après quelques sauts et la maîtrise des déplacement de notre héros, un hérisson un peu flippant vous propose une arme à feu afin de tuer littéralement les fourmis et autres cafards qui ont pris possession de votre territoire. Le jeu se transforme alors en TPS le temps d'un niveau avec des giclées de sang vert assez malaisantes lorsque l'on sait à quel public le jeu est destiné à la base.

[Test] Tamarin

Une fois le niveau terminé le hérisson nous propose de garder nos armes jusqu'au prochain niveau. Le hub principal est donc un monde ouvert qui ressemble bien davantage aux plateformers dont je parlais tout à l'heure avec la possibilité d'effectuer plusieurs sauts différents et une roulade pour mettre à mal les ennemis qui semblent bien plus mignons que ceux armés jusqu'aux dents dans les différents niveaux. Si dans ces derniers l'objectif principal est de trouver la sortie il pourra être intéressant de délivrer des oiseaux bleus avant que les ennemis ne les descendent, ou même vous par inadvertance.

[Test] Tamarin

Lorsque vous avez délivré 3 oiseaux bleus vous pourrez dans le hub principal les envoyer dans un nichoir ce qui vous permettra d'obtenir une luciole. Ces petites bêtes lumineuses sont nécessaires pour avancer dans le hub et déverrouiller de nouveaux niveaux. Fort heureusement vous en trouverez un peu partout sans trop de difficulté. D'autres collectibles sont également de la partie et pourront être échangés auprès de notre ami le hérisson aux grands yeux pour obtenir de nouvelles armes ou débloquer de quoi progresser dans le hub comme des trampolines ou des fleurs d'invincibilité.

[Test] Tamarin

Graphiquement le titre tente une effet de peinture qui malheureusement donne un rendu brouillon baveux c'est un peu dommage. Concernant la bande son elle est agréable et tout mignonne. Si le Gameplay se prend facilement en mains malgré une visée assez chaotique lors des phases de tir, c'est le level design qui a eu raison de moi. Après 2h de jeu je me suis retrouvé dans une montagne et j'ai été tout simplement incapable de trouver où aller et quoi faire. Après 1h à tourner en rond, j'ai donc renoncé, me suis rendu au menu principal qui m'a indiqué qu'en 3h de jeu j'avais collecté 51% des objets du jeu alors que je n'avais fait que foncer tête baissée, ce qui en dit long sur la durée de vie du titre que je ne finirais malheureusement pas.

[Test] Tamarin

Tamarin était un titre prometteur qui malheureusement n'a pas su se positionner. Je me vois mal conseiller ce titre à un enfant en raison de son côté TPS violent et sanglant et son aspect plateformer aussi sympathique soit-il offre des environnements labyrinthiques qui finissent par lasser le joueur. Je n'ai pas réussi à cerner la volonté des développeurs, si ce n'est tenter de réitérer l'exploit qu'a effectué Conker à l'époque. Malheureusement cela est mal amené et beaucoup de choses sont améliorables. J'aurais pu vous proposer de le tester à bas prix pour vous faire votre propre idée mais proposé tout de même 25€ je pense qu'il vaut mieux passer votre chemin.

 



Commenter cet article