[Test] HyperParasite

Publié dans #Tests jeux PS4 , #Tests jeux Switch , #Tests jeux PC

[Test] HyperParasite

Pas sûre que ce soit de bon ton en cette période de confinement, mais après tout qu'importe ! Je viens vous présenter aujourd'hui HyperParasite, jeu de Troglobytes Games financé en Kickstarter.

HyperParasite vous met dans la peau d'un parasite Alien (logique) aux aspects de blob qui peut posséder les êtres humains et les consumer de l'intérieur. Son ambition profonde, conquérir le monde dans une uchronie qui s'est arrêtée dans les années 80. On retrouve les codes d'Alien Syndrome et Alien Breed (mon preciiiiieuuux) intégrant un mode coopératif sympathique, deux grandes figures emblématiques des années 80.

[Test] HyperParasite

Après une cinématique d'intro qui fait très arcade on se retrouve aux commandes de ce blob informe. Personnellement, je vous recommande le didacticiel car les commandes peuvent être déroutantes si vous n'êtes pas familier des jeux qui distinguent l'orientation et le déplacement sur les deux sticks de la manette (test effectué sur PS4 Pro). Très rapidement, on vous apprendra à prendre possession d'hôtes plus ou moins utiles pour survivre tout au long des niveaux du jeu.

[Test] HyperParasite

Graphiquement, HyperParasite est un parti pris intéressant. Pixélisé comme tout bon rogue like qui se respecte, il n'en demeure pas moins en 3D... Les effets lumineux, les menus, les dialogues sont conçus avec un soin remarquable. On appréciera la prolifération de néons partout dans le jeu, c'est assez amusant de voir l'image que les développeurs ont des années 80 sachant qu'ils sont probablement nés facilement 20 ans après...

[Test] HyperParasite

Je ne vais pas trop détailler les "surprises" du jeu mais sachez qu'il y a des mécaniques intéressantes qui donnent une réelle idée du travail qui a été fait pour donner un peu de profondeur à ce titre. Mais sachez que vous évoluerez sans fin dans un mode très peu répétitif. On pourra trouver les niveaux assez sombres et manquant vraiment de luminosité. Mais on vous répondra que cela fait ressortir d'une part les néons et d'autre part le personnage et les ennemis.

[Test] HyperParasite

D'ailleurs, même si on pourra reprocher la petite taille des adversaires (et du parasite par définition) à l'écran on appréciera la largeur du plan qui permet d'avoir une vision d'ensemble assez importante. Chose qui manque généralement dans ce genre de jeu de tir où l'on est continuellement à modifier le point de vue pour voir ce qui nous attend plus loin... Ici cela a très bien été pensé. Les bullets sont assez gros, ce qui permet de les voir distinctement et de les éviter assez facilement. Cela devient un peu plus compliqué dans les tableaux plus avancés et encore plus lorsque l'on joue en coopération (en local).

Ce qui m'amène à vous parler des différents niveaux, successifs qui sont véritablement originaux, j'ai été bluffée par certains passages dynamiques, rapides, beaux et surtout très fluides...

[Test] HyperParasite

Les mauvais esprits diront que finalement on est devant un jeu PSOne porté sur PS4. Graphiquement cela pourrait y faire penser, surtout qu'on a pas mal de titre comparables notamment la gamme des "Loaded". Or, jamais sur PSOne, je n’ai vu une telle fluidité, une telle lisibilité de l'écran. La pixellisation volontaire apporte un plus graphique, un charme certain avec un intérêt réel car c'est inhabituel sur les rogue-like qui prolifère un peu partout, et disons le clairement, ils sont généralement sans grande originalité. Ici HyperParasite s'impose comme un titre innovant et intéressant.

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article

Le Parasite 03/04/2020 11:45

Salut!
Le jeu est disponible en français. Svp, veuillez vérifier dans les options.Merci!

aquab0n 06/04/2020 11:16

C'est vérifié et corrigé ;)