[Test] MediEvil

Publié dans #Tests jeux PS4

[Test] MediEvil

MediEvil, titre majeur de la PlayStation première du nom suit cette année la route tracée par d'autres séries dont la réputation n'est plus à faire afin de proposer son Remake du premier épisode. Sorti à l'époque en 1998, nous avions pris plaisir à suivre les aventures d'un commandant mort au combat lors de l'affrontement contre l'armée d'un sorcier maléfique. Si sa réputation fît de lui un héros, la véritable histoire en est tout autre car dès les premiers instants de la bataille, une flèche dans l’œil et s'en était fini de notre sauveur. Le temps apaise les conflits et enjolive l'histoire mais Zarok le sorcier étant de retour, il en va de même pour Sir Daniel Fortesque qui va tenter de laver son honneur et faire ce qu'il s'apprêtait à faire de son vivant.

[Test] MediEvil

Pour ceux qui n'auraient pas joué au jeu d'origine ou à l'une de ses rééditions voire suites, la licence joue particulièrement bien sur l'aspect ténébreux voire gothique des environnements mais également sur un humour un peu barré rendant le jeu décalé et très plaisant par son ambiance. De plus l'histoire bien qu'assez classique dans son contexte, porte le joueur tout au long de l'aventure qui ne s'attend pas forcément à devoir combattre certains types d'ennemis ou bien devoir sauver des petites fées masculines et cul nu dans une fourmilière, mais ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

[Test] MediEvil

Vous incarnez donc Sir Daniel Fortesque qui, fraîchement sorti de sa tombe va devoir avancer dans différents niveaux et donc environnements variés et combattre moult sbires du sorcier Zarok. Si bien évidemment en sortant de votre tombe vous commencerez à vous battre avec votre ancienne épée émoussée contre des hordes de zombies, tout cela pourra évoluer au fil des niveaux pour vous permettre par exemple de combattre des épouvantails à l'aide d'un marteau de forgeron ou encore d'une arbalète car le jeu recèle d'armes à dénicher.

[Test] MediEvil

En effet, dans chaque niveau se trouve plus ou moins bien caché un calice qui vous ouvre la porte du Panthéon des Héros une fois le niveau dans lequel il se trouvait terminé. Petite particularité mais également condition pour pouvoir ramasser ces calices, il faut avoir tué un certain nombre d'ennemis possédant une âme dans le niveaux en cours. Cela aura pour effet de remplir le calice, preuve du haut fait accompli par notre preux chevalier auprès de ses ancêtres qui lui offriront en récompense plus ou moins de bon cœur argent, vie, ou armes.

[Test] MediEvil

Vous pourrez également ramasser de l'argent un peu partout dans les différents niveaux, cela vous permettant auprès de certaines statues de gargouilles murales, d'acheter des munitions pour vos armes ou d'en réparer certaines moins efficaces au fil des utilisations. Outre les combats un peu brouillons le jeu propose des phases de plateforme plutôt hasardeuses mais également de petites énigmes pas très difficiles la plupart étant à base de runes à dénicher et à placer où il se doit, les autres demandant un minimum de réflexion mais rien d'insurmontable.

[Test] MediEvil

Graphiquement le jeu fait clairement le job, il est tout simplement magnifique avec des personnages hauts en couleurs faisant honneur en référence au travail de Tim Burton sur ses œuvres comme L’Étrange Noël de Monsieur Jack en particulier. La bande son quand à elle réorchestrée pour l'occasion est divine, très plaisante et collant parfaitement à l'ambiance. De plus le jeu est intégralement doublé en français, un doublage également de très bonne facture qui sublime une fois encore l'univers si décalé et plaisant à parcourir de MediEvil.

[Test] MediEvil

MediEvil est donc une retranscription parfaite du jeu de 1998 avec une direction artistique mise au goût du jour techniquement mais également identique à celle de l'époque. Malheureusement cette retranscription est un peu trop parfaite et les problèmes inhérents au jeu de l'époque sont également de la partie. Outre la rigidité du personnage à laquelle je me suis très rapidement habitué, c'est la caméra qui m'a posé le plus de problèmes suivie de près par l'imprécision des sauts me faisant perdre de précieuses barres de vie. Néanmoins le jeu plaira sans aucun doute aux nostalgiques qui s'empresseront d'attendre une suite à cet épisode tandis que les nouveaux joueurs eux, risquent de bouder un Remake qui aurait mérité de s'éloigner un peu plus de son modèle.

 



Commenter cet article