[Test] Ghostbusters : The Video Game Remastered

Publié dans #Tests jeux PS4 , #Tests jeux Switch , #Tests jeux PC

[Test] Ghostbusters : The Video Game Remastered

Non, vous vous calmez direct, pas d'intro avec un "Who you gonna call ?". Pourquoi? Parce que vous avez déjà tous entendu parler des deux films Ghostbusters, ou SOS Fantômes en France sortis en 1984 et 1989 nous parlant des meilleurs chasseurs de fantômes de New York. Si je présente le contexte, c'est que nous allons parler du jeu vidéo, déjà sorti en 2009 et qui a droit a un "remaster" sur Switch/PS4 et One. Du coup, bon jeu ou énième adaptation sans saveur ? Armez vos packs à protons, on va le découvrir tout de suite !

[Test] Ghostbusters : The Video Game Remastered

Avant de rentrer dans l'histoire, il faut savoir que Dan Aykroyd (Stantz) et Harold Ramis (Spengler), ont participé à l'écriture du scénario et donc ce jeu que nous avons dans les mains est ce que l'on aurait du avoir en tant que troisième film. Egalement, le développement du jeu original était très chaotique, puisque le solo était développé indépendamment du multijoueur par Terminal Reality. Pour ce qui est de cette version, nous la devons à Saber Interactive, qui a fait le portage de The Witcher 3 sur Switch et World War Z. Bref revenons à nos moutons.

Se déroulant en 1991, donc après les évènements de Gozer le destructeur (le Bibendum pour ceux qui n'ont pas la mémoire des noms) et de Vigo, les Ghostbusters comptent une nouvelle recrue dans leur rang.  Et c'est vous, le bleu, qui va tester tout le nouvel équipement des chasseurs de fantôme ! Cela tombe bien, car un artefact de l'exposition sur Gozer s'est activé et a libéré des fantômes, que vous ainsi que l'équipe originale allez capturer ! Et évidemment vous allez commencer par rattraper Bouffe-tout qui s'est encore échappé ! Concrètement, le scénario, c'est du fan service à l'état pur ! Entre le combat contre Bibendum et le retour à l'hôtel Sedgewick, Walter Peck et le maire de New York qui viendront vous mettre des bâtons dans les roues avec en prime l'humour vaseux de nos 4 chasseurs de fantômes, on se dit que c'est du tout bon ! Vous revisiterez des lieux bien connus de la saga ainsi que des ennemis entraperçus et qui n'ont pas été correctement traité, comme la Dame grise de la bibliothèque ou Ivo Shandor, mentionné dans les films ! Et c'est ça la force du jeu, car tout y est présenté de manière cohérente et on aurait pu largement faire un film du jeu. Sauf pour notre personnage, car il souffre de mutisme et d'un manque flagrant de charisme, et c'est bien dommage...

Dommage également que le doublage français n'ait pas pu faire partie de ce remaster, remplacé par les voix originales, des acteurs certes, mais demandant aux non anglophones d'activer les sous titres et perdre en immersion. Car pour tout le reste on est vraiment dans les films, de la bande son aux bruitages des packs à protons, TOUT Y EST !

[Test] Ghostbusters : The Video Game Remastered

Le jeu, qui est un jeu de tir à la troisième personne sera majoritairement de la chasse aux fantômes avec l'équipe originale, entrecoupées de séquences de dialogue afin de retranscrire le scénario d'un film. Le problème, c'est que ça ne fonctionne pas, car ces phases sont trop longues, car on doit attendre notre partenaire pour qu'il déverrouille une porte afin de pouvoir continuer notre progression. On pourra pendant ces phases chercher des artefacts hantés avec notre spectromètre, ou résoudre quelques énigmes avec une difficulté enfantine, mais mis à part lire les sous-titres, il n'y aura pas grand chose à faire. A noter que les phases les plus lourdes sont dans le QG même des SOS fantômes, que l'on peut visiter, de la salle d'arcade au garage avec l'Ecto 1 en passant par la réception avec Janine la secrétaire qui reçoit les appels. Car on ne peut tout simplement rien y faire si ce n'est écouter les messages et récupérer des artefacts hantés. C'est fan service certes, mais ça en reste pesant car on abrègera vite ces phases.

En revanche, lors des confrontations contre les fantômes, le jeu prend un tout autre aspect. Il faudra utiliser votre pack à protons de manière intelligente. Que ce soit les effluves (spoiler: ne les croisez pas, même si c'est la première chose que vous allez faire, je vous connais) ou la lance à slime, il faudra utiliser les faiblesses des ennemis pour les affaiblir, et ensuite les capturer grâce aux pièges. Attention cela dit à la surchauffe de votre équipement sous peine de vous retrouver à subir le courroux des fantômes et se faire mettre au tapis.

[Test] Ghostbusters : The Video Game Remastered

Chose importante à préciser et c'est un gros point positif à mon sens, car même si l'IA est pas fofolle, quand vous êtes au sol, ce n'est pas synonyme de game over, puisque vos alliés pourront vous réanimer. Et inversement, car il ne sont pas entièrement inutiles ! Les environnements sont assez variés et fidèles à l'univers des films, avec une mention spéciale au passage dans la dimension des fantômes, très psychédélique !

Tout au long du jeu vous récupérerez de nouveaux équipements allant d'un tir chargé à une sorte de gatling et vous aurez la possibilité de les améliorer avec l'argent issu de la capture des fantômes ! Le système reste très classique mais sympathique. Petit regret aussi, on ne peut pas conduire l'Ecto 1, pourtant emblématique des Ghostbusters...

Visuellement, et bien on ne va pas se mentir, c'est pas foufou... Sur Switch, vous aurez grosso modo la version PS3/360 de l'époque, tandis que sur la PS4, et bien c'est la même mais avec un filtre 4K. You-pi. En soit le jeu n'est pas laid, mais on voit qu'il est daté, que ce soit dans la modélisation de nos personnages, ou dans le level design trop linéaire. Mais ce n'est pas dérangeant car l'ambiance et le gameplay nous permet d'outrepasser l'aspect graphique du titre.

Parlons gameplay justement et plus précisément intuitivité des commandes si vous le voulez bien. Comme dit précédemment, vous alternerez entre différentes armes, et objets pour avancer dans votre quête. Et bien bonne nouvelle, le jeu explique relativement bien ce qu'il faut faire et les commandes sont très intuitives, ce qui rend la chasse aux fantômes agréables, même si elle demande un petit temps d'adaptation pour les différentes phases qui sont : Affaiblissement, étourdissement, et le faire rentrer dans la boîte de confinement.

[Test] Ghostbusters : The Video Game Remastered

Petit point noir du jeu, il n'est pas très long. En effet comptez de 5 à 8 heures pour en voir le bout. Le problème, c'est qu'il n'y a aucune rejouabilité, mis à part d'attraper les artefacts hanté. Et c'est le gros problème du jeu, car dans la version originale, on avait droit à un mode survie multijoueur, dans lequel on affrontait des vagues d'ennemis. Et le mode était fun, et il a été enlevé, donc grosse sanction, même si le prix de base du jeu n'est pas élevé, on aurait du avoir de base ce contenu.

Comme dit précédemment, le multijoueur avait été développé indépendamment du jeu, et Saber Interactive avait 6 versions du code. N'étant pas sur de la stabilité de ces codes, ils ont pris la décision de le supprimer. C'est compréhensible, mais dommage car ça plombe la durée de vie du titre.

[Test] Ghostbusters : The Video Game Remastered

Bon, entendons nous bien : ce jeu est uniquement un portage et non un Remaster. En effet, enlever du contenu, un doublage français et mettre un filtre 4K ce n'est pas remasteriser un titre. C'est juste le transposer. Le remaster est donc INEXISTANT. Mais en tant que jeu solo, Ghostbusters est un jeu plaisant, respectueux de la licence SOS Fantômes (bien plus que l'étron sorti en 2016 sur PS4 et One) avec des phases d'action intéressantes et une histoire cohérente. A faire pour les fans des films, mais aussi pour ceux cherchant un petit jeu bien sympathique mais attention à ne pas vous faire engluer !

Article rédigé par Bloblor

 



Commenter cet article