[Test] Borderlands 3

Publié dans #Tests jeux PS4 , #Tests jeux PC

Ça fait un moment qu’on l’attendait… Et honnêtement, la pre-sequel edition et le remaster du premier opus n’ont réussi qu’à nous mettre l’eau à la bouche. Il était temps qu’un Borderlands digne de ce nom sorte enfin sur PS4.

[Test] Borderlands 3

Pour ceux qui ne connaissent pas, Borderlands est un FPS en Cellshading violent, déjanté, décalé, grossier voir ordurier… Un mélange entre Ken le Survivant pour les dialogues et Mad Max pour l’univers… Un monde peuplé de fous sanguinaires qui se battent pour, avec et contre (c’est selon) de grandes corporations dont celles des fabricants d’armes. Sa particularité principale et de pouvoir jouer jusqu’à 4 en ligne (2 en local en écran splité) et de pouvoir reprendre les parties des uns et des autres sans être bloqué par la continuité de l’histoire. On retrouve un peu le principe de Dead Island.

[Test] Borderlands 3

Bien entendu, qui dit 4 joueurs dit aussi 4 archétypes de personnages. Qui se complètement (ou pas) selon les arbres de compétences développés au cours de la progression. On retrouve les mêmes classes que dans les titres précédents à peu de choses près mais on appréciera tout particulièrement le soin apporté aux personnages.

Je dois dire que j’ai fait le test sur PS4 en mode « résolution » et en mode « framerate ». Objectivement on peut y aller à fond, c’est fluide, c’est beau, ça pète de partout… A noter une série de plantages notables en mode « résolution » en v1.0 cela s’est vite arrangé.

[Test] Borderlands 3

On apprécie toujours autant le mode narratif complètement barré. Alors évitez cependant de jouer avec des enfants à proximité, c’est tout de même très violent et très trash… « Je vais t’arracher la tête pour m’en faire un pot de chambre comme ça je te chierais dans la tête » c’est un peu too much… Mais ça fait partie d’un tout dont on s’est habitué. Un tout qui nous a bien manqué ! Et on ne doute pas que les développeurs/scénaristes se sont amusés comme des petits fous.

[Test] Borderlands 3

Outre une progression très linéaire au début, on découvre dans cet opus la possibilité de voyager sur d’autres planètes grâce à un vaisseau spatial. Et là, on comprend l’ampleur du jeu… Comme à l’accoutumée, on déverrouille les zones petit à petit, puis les planètes… C’est sympa, on prend beaucoup de plaisir à revenir en arrière, soit pour explorer, soit pour finir les missions secondaires, soit pour faire les défis. Les défis sont très intéressants, car ils permettent de débloquer soit des éléments (cosmétiques ou réellement utiles) pour des véhicules, soit planques d’armement particulièrement utile à l’instant T. Je précise cela car il est inutile d’y aller trop en retard car les niveaux des équipements sont fixes…

[Test] Borderlands 3

Comme dans les précédents titres, on retrouve le système de loot aléatoire avec différents niveaux de qualités et bien évidemment on retrouve le principe des clés en or qui permettent de se stuffer rapidement. Les clés en or pour rappel s’obtiennent par le biais de codes donnés sur les réseaux sociaux. Voici d’ailleurs quelques codes qui devraient vous permettre d’obtenir 8 clés s’ils sont toujours valides. Dépêchez-vous de les renseigner (soit sur le site SHiFT soit directement dans le jeu via le menu social) !

  • ZFKJ3-TT3BB-JTBJT-T3JJT-JWX9H
  • HXKBT-XJ6FR-WBRKJ-J3TTB-RSBHR
  • Z65B3-JCXX6-5JXW3-3B33J-9SWT6
  • ZRWBJ-ST6XR-CBFKT-JT3J3-FRXJ5
  • ZFKJ3-TT6FF-KTFKT-T3JJT-JWX36
  • 9XCBT-WBXFR-5TRWJ-JJJ33-TX53Z

A noter que ce coffre vous permettra d’obtenir du stuff pour votre niveau… aussi, voyez selon votre stratégie si vous préférez tout ouvrir à la fin ou si vous préférez vous équiper lors de votre leveling… Personnellement, je garde pour les rerolls car je compte bien faire toutes les classes de ce jeu !

[Test] Borderlands 3

Concernant le gameplay, Borderlands 3 fait partie de ces FPS consoles qui jouissent d’une jouabilité exceptionnelle. Il faut s’adapter au début et on trouve rapidement ses marques via quelques réglages. On apprécie également la possibilité de jouer en mode coopétitif, c’est-à-dire du coopératif mais avec des loots partagés… ce qui rend la chose plus difficile et plus intéressante (entre amis). Après avec les pickups, c’est comme dans les MMO… y’a du bon, et y’a du très mauvais…

[Test] Borderlands 3

Coté difficulté, puisqu’on en parle, elle est réglable mais cela ne sert pas à grand-chose dans la mesure ou le jeu s’adapte en fonction du niveau des joueurs de la partie… Bref… c’est un jeu sur mesure qui garde un niveau de challenge constant pour le plus grand plaisir de toute l’équipe. J’ai même pu constater la différence sur certains gros boss dans les tactiques. Celles-ci étant totalement différentes selon que vous êtes seul ou à deux ou à 4. Étonnant, non ?

On notera toutefois la nécessité de farmer par moments. En effet, il ne sera pas rare qu’arrivé en fin de zone vous soyez amenés à constater que les mobs encaissent bien plus facilement les balles… De fait un petit retour arrière ne sera pas un luxe, il vous permettra de finir les défis évoqués ci-avant.

[Test] Borderlands 3

Concernant la mort, elle est toujours aussi violente sans jeu de mot. Elle vous coutera 10% de votre compte en banque. Mais rassurez-vous, vous devrez en dépenser tellement pour augmenter votre inventaire ou acheter des munitions qu’au final cela ne vous coutera quasiment rien en pratique… A ce sujet on notera également que l’argent monte très vite entre deux sessions de jeux…

Comme je l’évoquais, le jeu est très bien équilibré, les 3 arbres des 4 classes permettent de jouer en solo et en groupe… Elle n’apporte qu’un confort de gameplay et je vous encourage à les tester pour trouver ce qui vous convient le mieux. A titre personnel, Bane en mode soin est une vraie brutasse qui encaisse comme un porc !

[Test] Borderlands 3

A bien y réfléchir, le seul défaut de Borderlands 3 réside dans une de ces qualités c’est-à-dire le mode multijoueur en écran splité… pourquoi avoir splité l’écran horizontalement ?!! ça aurait été tellement plus simple en écran scindé verticalement ! Mais bon… c’est ainsi. A noter d’ailleurs la présence d’un multijoueur local ce qui est également suffisamment rare pour être souligné.

Graphiquement c’est tout de même une belle réussite. PS4 Pro ou pas, le jeu reste très beau et surtout très fluide même quand ça explose de partout et croyez-moi ça explose de partout… tout le temps… Tactique sans être trop technique, Borderlands allie un côté narratif décalé à un mode de jeu dynamique et entrainant. Assurément un des meilleurs FPS de l’année. Bravo.

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article