[Test] PixARK

Publié dans #Tests jeux Switch , #Tests jeux PS4 , #Tests jeux PC

[Test] PixARK

J’éprouve toujours une certaine difficulté à écrire des articles un peu rudes. Mais quelques fois il n’y a pas le choix… Il y a quelques années est sorti un jeu de survie collaboratif très intéressant où vous deviez survivre face à une nature hostile infestée de dinosaures… J’avais apprécié ce titre fort intelligent et c’est avec plaisir que j’ai testé la version VR (assez décevante cela dit en passant). Ne voulant pas rester sur une mauvaise impression, j’ai souhaité tester la version « voxel » de la franchise Ark…

Donc comme son nom l’indique PixArk est le mariage raté entre Minecraft (ou Donjon Quest Builders) et Ark… A vouloir croiser les espèces on finit par créer des chimères, PixArk en est la preuve. Je dois préciser que j’ai fait mon test sur Switch ce qui n’aide pas, je m’en expliquerai plus loin.

[Test] PixARK

Bien entendu comme dans les titres en voxel vous pouvez construire votre univers pour survivre. L’idée est bonne mais on a immédiatement le sentiment de redite puisque c’est le concept même d’Ark. Cependant, on pourrait se dire qu’un jeu hybride pourrait offre d’infinies possibilités au joueur comme dans les jeux de constructions de ce genre. Et c’est le cas… Dès le lancement du jeu, vous ne pouvez pas vous empêcher de faire la comparaison avec Minecraft.

[Test] PixARK

Ce qui est fabuleux, c’est la création du personnage, l’arbre de compétence, l’immense variété de choix qui s’offre à vous immédiatement. Véritablement, PixArk est très beau… On est immédiatement bluffé par les créatures modélisées en petits cubes à merveille. Il n’y a pas à dire, c’est magnifique C’est une vraie réussite. On trouve ensuite par-ci par-là des items modélisés comme dans Dragon Quest Builders ce qui rend l’ensemble tout de même bien plus beau que du Minecraft.

[Test] PixARK

Bien entendu, comme dans un Minecraft, vous pouvez creuser le sol, empiler des cubes et construire à votre convenance dans la mesure où vous avez les compétences et les outils pour ce faire. A noter l’existence d’un mode libre créatif qui vous permet de laisser votre imagination vous guider. Le seul véritable problème réside dans les commandes qui ne sont pas aussi intuitives que sur les jeux similaires, voire totalement improbables… Pire encore, l’interface témoigne d’un « portage direct » sur Switch sans avoir pris soin de l’adapter à la console. Ainsi vous galèrerez pendant des heures (avant de vous habituer) pour naviguer dans cette interface qui ne prend pas en charge le tactile. Le principal défaut est la principale qualité du jeu, sa densité de possibilités et d’informations… Seulement voilà, sur PC c’est digeste sur console c’est un peu plus complexe à intégrer. On éprouve de grandes difficultés à naviguer dans une interface dense et laborieuse. Trop de choses à lire, partout, et surtout avec une écriture minuscule… Oubliez donc le jeu en version nomade… Certes si vous êtes familier de cette interface, cela ne vous posera pas (ou peu) de problème, mais pour un novice, c’est ragequit…

[Test] PixARK

Concernant les mécaniques, on retrouve les mêmes que dans Ark, et ça c’est très agréable, la collecte de ressources est rationnelle, leur assemblage ou leur traitement est logique. C’est très intuitif comme dans Ark. Mais le frein essentiel à la progression reste cette interface lourde et indigeste sur console.

On appréciera le petit prix pour jouer à un jeu aux possibilités quasi infinies. Cependant, ce portage est pour moi discutable en l’absence d’une véritable refonte de l’interface comme on a pu le voir pour Minecraft. C’est dommage, cela nuit clairement au gameplay. C’est dommage surtout lorsque l’on sait que le jeu intègre une centaine de dinosaures modélisés à merveille… Le jeu est coloré, varié, fluide (jusqu’à un certain point sur Switch…) c’est vraiment dommage que l’ergonomie ne soit pas au rendez-vous.

[Test] PixARK

Par contre, il y a un autre point noir, c’est la nécessité d’avoir un abonnement sur le Online de Nintendo pour jouer… et ça pour moi c’est inacceptable. Car comme je l’évoquais, l’ergonomie n’étant pas au rendez-vous, c’est une galère sans nom pour jouer tout seul ou en local… il faut naviguer dans des menus improbables, voire illogiques pour accéder à un lancement de partie… Ce qui rend bien évidemment le jeu encore moins intéressant… Franchement on est loin de l’amusement procuré par Minecraft de Lego Worlds ou de Dragon Quest Builders…

[Test] PixARK

Et je le répète encore c’est vraiment dommage que tout cela vienne gâcher un jeu aussi fourni, profond, doté de missions aussi variées, recherchées et complexes (dans le bon sens du terme). A mon sens, il y a erreur de casting, si PixArk est assurément une réussite sur PC (où l’ergonomie est adaptée au périphérique) c’est une déception sur Switch. L’idée est bonne, le concept est intéressant, le jeu a été travaillé en profondeur, mais il y a vraiment erreur sur le hardware, l’interface de la Switch n’est absolument pas adaptée à ce titre. Que ce soit visuellement (c’est illisible en mode nomade et presque pénible en mode fixe… c’est à se demander si les devs ont testé le jeu avant de le faire commercialiser !!!) ou sur le plan des performances (il ne faut pas se mentir, ça rame !). La console est sous dimensionnée pour profiter pleinement du jeu. Et en plus je ne vous parle même pas des problèmes de connexion… latence, déconnexions… on a le sentiment d’être dans une version bêta…

[Test] PixARK

En résumé, si PixArk est une réussite sur le plan esthétique, sur la profondeur, sur la qualité scénaristique, sur les mécaniques de craft, sur la variété des créatures, sur l’arbre de compétences, sur la personnalisation de votre avatar, c’est un titre décevant sur Switch. Investissez dans une version PC, ce sera plus utile. L’interface serait revue, la navigation dans les menus corrigées, les bugs rectifiés, la taille des caractères améliorée et la fluidité boostée, PixArk (sur Switch je précise) serait un merveilleux titre. Mais pour le moment ce n’est pas le cas et ce n’est visiblement pas prévu, alors passez votre chemin.

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article

The Great Pearler 29/08/2019 23:29

Haha, je ne m'attendais pas à une telle conclusion : c'est génial, mais passez votre chemin !

S'il s'agit d'un problème ergonomique des menus et au vu de la possibilité de pouvoir patcher même les jeux consoles maintenant, ce problème sera vite remonté et réglé.

Tu parles beaucoup de l'interface nauséabonde mais tu n'as pas posté une seule photo de celu-ci, ça pourrait être utile ;)

Merci en tout cas pour cet article, j'ai eu envie d'acheter le jeu jusqu'à la conclusion, qui m'a vraiment surprises vu ce que tu dis du jeu sur tout l'article.

aquab0n 01/09/2019 11:39

Salut et merci pour ton passage sur le blog !
Nous n'avons pas posté de photo tout simplement parce que le jeu a été testé sur Switch et que c'est assez enquiquinant de récupérer des Screens depuis la console ^^'