[Test] Dragon Ball FighterZ

Publié dans #Tests jeux PS4 , #Tests jeux PC

[Test] Dragon Ball FighterZ

D'étranges ondes émises empêchant nos héros d'utiliser leurs pouvoir apparaissent en même temps que d’innombrables clones de ces derniers, c'est alors que l'on commence l'histoire de ce jeu dans un monde dévasté. On apprendra rapidement l'existence d'une âme pouvant prendre possession du corps d'un combattant pour faire usage de ses capacités en dépit des étranges ondes les bridant. Vous incarnez cette âme et devrez faire équipe avec différents protagonistes de la série pour venir à bout d'un nouveau cyborg répondant au nom original de C-21 qui serait la cause de tout ce trouble.

[Test] Dragon Ball FighterZ

Le mode histoire est divisé en trois parties racontant plus ou moins la même chose mais de points de vue différents. Si l'histoire n'est pas toujours bien amenée ses idées auraient pu être dignes d'un OAV. Avec un système vous permettant d'équiper trois bonus et de gagner des niveaux pour chaque personnage, représentant le lien avec l'âme susmentionnée, ce mode histoire ressemble légèrement à celui de Budokai 2 avec un aspect stratégique en moins, les personnages ne se déplaçant pas sur le "plateau", il devient plus rapidement répétitif que celui de ce dernier, dommage.

[Test] Dragon Ball FighterZ

Outre ce mode histoire, côté solo on retrouvera un mode arcade qui vous demandera de remporter plusieurs combats les uns après les autres avec une bonne note basée sur vos performances et déterminant le niveau de vos prochains adversaires. Bien évidemment plus vous remportez la victoire face à des adversaires coriaces, plus la récompense sera intéressante. Les zénis d'ailleurs parlons en, il vous permettent de débloquer des éléments de personnalisation pour le hub principal ainsi que divers titres mais également Son Goku et Vegeta dans leurs versions Blue à défaut d'obtenir la meilleur note possible en mode arcade.

[Test] Dragon Ball FighterZ

Des tutoriels et un mode entrainement sont disponibles pour se faire la main et apprendre les commandes et différents combos. Cela coule de source, on retrouve la possibilité de jouer à plusieurs en local ou en ligne, en matchs amicaux ou classés. Côté Gameplay le jeu est extrêmement bien fait car il propose des combos automatiques monotouches qui sont certes destructeurs mais de plus en plus difficiles à placer contre des adversaires maitrisant le jeu. Par ailleurs des combos que vous effectuerez hors des sentiers battus s'avéreront au final plus efficaces. Au passage plus un combo est long moins les coups font de dégâts, une belle manière d'éviter de mourir en un seul combo.

[Test] Dragon Ball FighterZ

Chaque joueur sélectionne une équipe de trois personnages. Lorsqu'un personnage prend des dégâts une partie de ceux ci peuvent être soignés en laissant le personnage se reposer pendant que vous en incarnez un autre de l'équipe. En plus du fait que vous puissiez switcher à n'importe quel moment ou presque, vous pouvez faire appel à vos alliés en guise de soutiens, ceux ci lanceront une attaque avant de disparaitre et de déclencher un compte à rebours pendant lequel ils ne pourront plus intervenir ou être joués. Le système de combat est très complet avec une projection, une garde, un dash, la possibilité de regagner une partie de sa vie une fois par match ou encore d'invoquer Shenron à l'aide des Dragon Ball et j'en passe. De nombreux coups spéciaux peuvent être utilisés à l'aide de quarts de cercles moyennant du ki ou non qui peut être rechargé, cette action vous laissant sans défense face à l'ennemi.

[Test] Dragon Ball FighterZ

Côté graphismes le jeu est tout simplement bluffant, des jeux de lumière et une fluidité impeccable il n'y a rien à redire. De plus l’œuvre est totalement respectée, chacune des attaques de chacun des personnages faisant référence à une de ses actions dans le manga. Outre les attaques que l'on connait bien comme le Kamehameha père/fils ou le Makankosappo même les atatques de bases sont des références et une fois de plus c'est bluffant. En terme de bande son on regrette bien sûr les musiques originales mais celles présentes sont dynamiques et collent bien à l'esprit de la série, comme souvent dans les jeux Dragon Ball. Les voix japonaises par contre sont bien les originales.

[Test] Dragon Ball FighterZ

Dragon Ball FighterZ avec son choix de ne proposer que 24 personnages et s'orienter vers du Versus Fighting en 2.5D fait mouche, nous sommes en présence d'un jeu équilibré, dynamique, très fidèle, sublime et... il s'agit tout simplement du meilleur jeu Dragon Ball auquel il m'a été donné de jouer. Alors certes l'annonce de DLC payants pour de nouveaux personnages ne m'a pas réjouis mais en l'état le jeu vaut déjà très clairement son prix si vous souhaitez jouer avec des amis ou en ligne. Mon seul regret tient de l'absence d'un aspect stratégie dans le mode histoire mais le jeu l'assume et est clairement orienté multijoueurs, lorsque les serveurs tiennent la route. Si vous aimez Dragon Ball vous aimerez ce jeu et si vous n'aimez pas les jeux de combat, il vous les fera aimer.

 



Commenter cet article

fatou 12/02/2018 16:22

trop stylé de la part de mon pote youcef

Jude 08/02/2018 04:52

J’ai eu l’occasion de jouer à « Dragon Ball FighterZ » et je trouve que ce titre est meilleur que la saga « Dragon Ball Xenoverse ». Les combats sont plus détaillés.

fatou 12/02/2018 16:23

c bien alors