[Test] Blue Reflection

10 Octobre 2017 Publié dans #Tests jeux PS4 , #Tests jeux PS Vita , #Tests jeux Steam

[Test] Blue Reflection

Blue Reflection nous place dans la peau de Hinako, une jeune fille n'ayant intégré que récemment, soit en cours d'année, sa classe en filière générale. Si pour beaucoup il s'agit d'une nouvelle élève, elle était en fait à la base inscrite dans une section spécialisée dans le sport et pour cause elle était déjà célèbre dans l'univers du ballet. Malheureusement en raison d'une blessure, il lui est déconseillé de pratiquer davantage au risque de ne plus pouvoir marcher du tout. C'est donc une jeune fille triste et mal dans sa peau, qui n'a plus réellement de but dans la vie que nous incarnons en début de partie.

[Test] Blue Reflection

Hinako fera rapidement la connaissance de deux élèves de sa classe toujours fourrées ensemble, Lime et Yuzu qui disposent toutes deux des mêmes pouvoirs que cette dernière. Des pouvoirs vous dites ? Et oui, Hinako va apprendre qu'elle est en faite une "Reflector" qui dispose du pouvoir d'entrer dans le coeur des gens pour l'apaiser en entrant en symbiose avec leurs sentiments. L'objectif du jeu va donc être de se faire un maximum d'amis, d'apaiser leurs coeurs pour qu'elles puissent ensuite venir prêter main forte à nos trois "Reflectors" lors d'affrontements contre des Boss menaçant purement et simplement l'humanité.

[Test] Blue Reflection

Le jeu se divise en deux grandes phases, la première dans le lycée où Hinako va devoir tisser des liens avec différentes camarades grâce à des choix lors de dialogues et la possibilité de se retrouver après les cours. La seconde se situe dans un univers parallèle appelé "common" qui est composé des différentes émotions des camarades de Hinako et où l'objectif principal sera de retrouver les fragments de sentiments leur appartenant pour faire avancer l'intrigue. Si la première phase bien plus présente s'apparente davantage à un Visual Novel qu'à un RPG, la seconde nous propose un système de combat intéressant.

[Test] Blue Reflection[Test] Blue Reflection

En effet dans le "common", nos trois principales protagonistes prennent des airs de Magical Girls pour affronter divers démons. Lorsqu'un démon est rencontré, s'en suit un combat au tour par tour, l'ordre d'action des personnages étant représenté sur une barre en haut de l'écran à l'instar d'un certain Final Fantasy X pour ne citer que lui. Lorsque arrive le tour de nos héroïnes, elle vont pouvoir se servir d'une magie appelée Ether pour effectuer diverses actions. Je ne parlerai pas des HP et des MP que tout le monde connait représentant les points de vie et ceux de magie nécessaires au lancement d'attaques spéciales. L'Ether va augmenter au fil des combats et permettre d'utiliser une Overdrive pour qu'un personnage effectue plusieurs actions en un seul tour.

[Test] Blue Reflection

J'ai été surpris de voir qu'après chaque victoire, aucun gain d'expérience n'est constaté, la seule récompense étant certains objets. Ces derniers pouvant être fusionnés pour créer de nouveaux fragments. Les fragments pouvant être liés aux attaques des différents personnages pour des bonus intéressants (regain de MP/HP, gain d'attaque si l'Ether est à plus de 50%...). Pour gagner en niveau vous devez remplir diverses missions qui sont malheureusement toujours les mêmes, combattre un certain monstre, augmenter le lien affectif avec d'autres personnages, etc... Ces missions permettent non seulement la progression du niveau de nos héroïnes mais également de l'aventure, bien que toutes ne soient pas obligatoires. C'est à ce moment là que l'on se rend compte de la répétitivité du titre, soit son plus grand point noir.

[Test] Blue Reflection[Test] Blue Reflection

Graphiquement le jeu est tout simplement superbe, même si le choix d'implémenter de jeunes filles dévêtues dans un jeu que je pensais davantage adressé à ces dames est assez déroutant. La bande son est excellente, je sifflote encore celle se déroulant pendant les combats en écrivant cet article. Le Gameplay est facile à prendre en mains et la durée de vie est d'environ une trentaine d'heures si vous ne souhaitez pas tout accomplir à 100%. Quelques petites choses, notamment un mini-jeu où vous devez vous occuper d'un animal virtuel viennent rallonger cette durée de vie mais cela reste anecdotique.

[Test] Blue Reflection

Blue Reflection propose des choses vraiment intéressantes avec son système de fragments qui s'équipent sur les attaques et non les personnages ainsi que son histoire agréable à suivre et qui nous donne envie d'en apprendre davantage sur ses héroïnes. La direction artistique est aux petits oignons et je ne me lasse pas de la bande son. Pour moi son soucis c'est que ce jeu est vendu comme un RPG alors qu'il se rapproche bien davantage d'un Visual Novel, de qualité certes, mais tout de même, il y a erreur sur la marchandise. Certes les personnages gagnent en niveaux mais uniquement au travers de quêtes principalement axées sur les liens tissés entre Hinako et ses camarades. Pour moi Blue Reflection est un mélange qui fonctionne malgré une certaine répétitivité mais sa communication aurait dû insister davantage sur son aspect Visual Novel bien plus présent, histoire de ne pas léser des joueurs fans de RPG qui risqueraient de pester sur un jeu dont il ne peuvent ou ne veulent pas comprendre la beauté.

 



Commenter cet article

Boxie24 Stockage 13/10/2017 14:46

Ca me rappelle un peu Tales of Symphonia.