[Test] Metal Tales: Fury of the Guitar Gods

23 Mai 2017 Publié dans #Tests jeux Steam

[Test] Metal Tales: Fury of the Guitar Gods

Metal Tales: Fury of the Guitar Gods raconte l'histoire de nos héros, seuls rescapés d'un mal contracté par tous les autres métalleux devenus zombies. Tout a commencé alors que les dieux du métal ont été transformés en monstres et condamnés à répandre le mal qui les ronge à travers leur musique, infectant leurs nombreux fans. Votre rôle va être de combattre ces hordes de zombies pour tomber à terme nez à nez avec les différents dieux du métal pour leur faire entendre raison à grand coup de riffs endiablés.

[Test] Metal Tales: Fury of the Guitar Gods

Le jeu est un Shooter en vue du dessus dans lequel vous contrôlez votre petit métalleux qui va devoir traverser un donjon composé d'étages eux même composés de pièces, le tout généré aléatoirement. Pour ceux à qui cela parle, on voit très clairement l'inspiration de ce mode de fonctionnement procédural issue de The Binding of Isaac mais sur le thème des métalleux et tout de même avec des différences dans le Gameplay. Cependant les portes verrouillées semblent similaires si ce n'est celle du Boss de l'étage qui est accessible à tout moment, tout comme les magasins d'objets et les salles de pièges d'ailleurs.

[Test] Metal Tales: Fury of the Guitar Gods

Vous aurez donc à récolter certains objets comme des pièces pour acheter de bonus dans les boutiques, de clés pour déverrouiller certaines pièces mais également des bombes et autres objets utilisables pour faire des dégâts, vous téléporter et j'en passe. Ces objets pourront être obtenus en tuant des ennemis, dans de simples salles au trésor, dans des pièces remplies de pièges à éviter ou dans des salles de défis vous demandant de tuer des vagues d'ennemis en un temps limité avant de voir la vague suivante débarquer.

[Test] Metal Tales: Fury of the Guitar Gods

A chaque étage se trouve un Boss qu'il faudra dérouiller pour déverrouiller le niveau (ou concert de métal) suivant, celui ci vous laisse également un petit cadeau, un sort très puissant à usage unique qui pourra aussi bien faire mal à vos ennemis que vous rendre votre santé. Contrairement à The Binding of Isaac vous ne recommencerez pas le jeu du début sans améliorations car pour chaque partie que vous commencez vous aurez trois objectifs pouvant aussi bien être l'éradication d'un certain nombre d'ennemis sans mourir que l'achat d'un simple objet dans une boutique.

[Test] Metal Tales: Fury of the Guitar Gods

Ces objectifs vous permettront d'obtenir des points appelés Metaliums échangeables contre des améliorations définitives et effectives sur toutes vos parties à venir. Cela vous permettra de disposer dès le départ d'une meilleure arme, de davantage de points de vie et de bien d'autres choses. Graphiquement le jeu est vraiment sympa et la bande son et bien c'est du métal et ça c'est cool car assez rare. D'ailleurs chaque Boss dispose de son propre style de métal (black, death, heavy...) et vous pourrez retrouver dans les menus du jeu l'intégrale des groupes ayant participé à sa bande son (ainsi que leurs sites et pages sur les réseaux sociaux).

[Test] Metal Tales: Fury of the Guitar Gods

Metal Tales : Fury of the Guitar Gods est une très bonne surprise car même s'il a été inspiré d'un jeu encore très populaire aujourd'hui parmi les indépendants, il ne dispose pas moins de sa propre identité. Les aspects visuels et sonores sont soignés pour peu que l'on aime le métal et le Gameplay peut être adapté à chacun, les tirs pouvant être effectués grâce au second Joystick de votre manette ou au bouton sur la droite de celle ci correspondant aux tirs dans chaque direction. De plus un mode de coopération local est disponible, bref que des bonnes choses. On regrettera peut-être la durée de vie du titre pour la quinzaine d'euros demandés mais je pense que des mises à jours vont prochainement régler le problème. Bref si vous aimez les shooters, les rogue like et le métal, foncez tête baissée.

 



Commenter cet article