[Test] Torment : Tides of Numenera

1 Avril 2017 Publié dans #Tests jeux Steam , #Tests jeux PS4

[Test] Torment : Tides of Numenera

Lorsque j’ai vu passer l’info de la sortie de Torment sur PS4, j’ai foncé dessus… Pour moi, Torment : Tide of Numenera devait être le digne successeur de Planescape : Torment sorti fin des années 90 (et accessoirement basé sur les Royaumes Oubliés tout comme Baldur’s Gate). Lorsque j’ai vu les décours, j’ai tout de suite fait le rapprochement… 

[Test] Torment : Tides of Numenera

Concrètement, vous êtes le vaisseau du Dieu Changeant qui passe d’avatar en avatar tous les 10 ans… il vous a laissé pour mort et l’aventure commence… Ouais je sais, comme ça c’est pas vendeur. Et je vous avoue que même moi qui désirais ardemment tester ce jeu, je suis restée perplexe dans les premières minutes. D’autant plus que le didacticiel est un peu long et véritablement noyée sous une masse textuelle assez indigeste. Une fois ce didacticiel (un peu trop métaphysique selon moi pour un début) terminé, vous entrez véritablement dans le vif du sujet. Et là, on prend réellement conscience de la profondeur de ce titre à n'en pas douter d'exception !

[Test] Torment : Tides of Numenera

Premier constat, le jeu est très beau, les décours sont somptueux, soignés et très recherchés. On ne peut que rester admiratif devant la finesse des détails qui donnent vie à cet univers pour le moins étrange. En effet, vous noterez le contraste de cet univers schizophrénique à la fois médiéval, à la fois fantastique, à la fois futuriste voire contemporain. Bref, c’est un véritable tour de force (réussi en 99 par son prédécesseur) renouvelé dans cette nouvelle création originale. 

[Test] Torment : Tides of Numenera[Test] Torment : Tides of Numenera

Plongé dans un monde totalement inconcevable vous devez y trouver votre place tout au long de cette aventure essentiellement textuelle. J’insiste là dessus car on renoue largement avec les jeux old-school comme les Neverwinter Nights. En effet, chaque choix (même si certains conduisent au même résultat) est associé à une narration extrêmement (le mot est encore faible) poussée et chaque mot a son importance. Ce tour de force est suffisamment impressionnant pour être relevé. Je pense que lorsqu’une équipe de développeur passe autant de temps sur ses textes (intégralement en Français !) il faut lui rendre honneur !

[Test] Torment : Tides of Numenera

La version PS4 est une belle réussite, malgré quelques saccades durant les accès disque. L’interface est magnifique quoiqu’un peu “illisible” ce qui est pour moi très regrettable. Le texte a une importance capitale et de devoir appuyer continuellement sur “X” pour faire défiler la narration devient rapidement fastidieux. Si sur les petits écrans vous trouverez l’interface illisible, sur les grands écrans vous regretterez de ne pouvoir lire que trop peu de lignes à la fois. Néanmoins, on se régale à évoluer dans cet univers insolite et on veut toujours en savoir plus.

[Test] Torment : Tides of Numenera

Si vous n’aimez pas lire, autant passez votre chemin. Après une nuit blanche, j’ai eu l’impression d’avoir relu LoTR, les yeux rougis, collés et injectés de sang ! Non, je plaisante, mais franchement, il y a beaucoup de choses à lire et sur des situations critiques, le jeu perd grandement en dynamisme. Mais d’un autre coté, c’est expliqué au début du didacticiel, chaque situation peut être réglée par le dialogue sans avoir à combattre et je vous confirme que vous pouvez progresser dans l’histoire en abordant les problèmes sous différents points de vue. Et plus généralement, l’approche empathique voire philosophique permet souvent de résoudre une situation qui aurait pu tourner en combat. C’est beau, atypique et profond.

[Test] Torment : Tides of Numenera

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article

Angelilie 03/04/2017 21:12

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir