[Test] Gal*Gun Double Peace

20 Novembre 2016 Publié dans #Tests jeux Steam , #Tests jeux PS4 , #Tests jeux PS Vita

[Test] Gal*Gun Double Peace

Bon, je sais que je vais me faire tirer dessus à boulet rouge pour cet article mais je m’en fous, j’adore ce genre de jeu, j’ai adoré ce jeu et je n’ai pas honte ! Ne cherchez pas, il est inclassable où plutôt il est classé dans les OVNI japonais qui fourmillent un peu partout au pays du soleil levant. Plus sérieusement, si vous avez aimé l’absurde Akiba's Trip: Undead and Undressed, foncez sur Gal*Gun Double Peace.

[Test] Gal*Gun Double Peace

Dans Gal*Gun Double Peace vous incarnez la victime innocente d’une guerre entre un ange qui doit réussir à son examen final de cupidon et un démon qui a décidé également de jeter son dévolu sur vous… Dans tous les cas, vous aurez à faire face à de jolies poupées aux grands yeux et aux poitrines irréelles. On va passer outre l’histoire totalement barrée pour s’attacher au plus important : les gros seins des personnages ! Non, je déconne… ou pas ! Le but est clairement de montrer de la petite culotte et du nichon, on ne va pas se mentir, mais derrière les lunettes de ses développeurs nerds, il y a un petit cœur qui bat.

[Test] Gal*Gun Double Peace[Test] Gal*Gun Double Peace

Gal*Gun Double Peace se présente comme un jeu qui alterne des phases de tir et des phases de dialogue de type visual novel (cf. l’excellent visual novel studio). Il semble prendre place immédiatement à la suite d’un titre que, malheureusement je n’ai pas pu découvrir avant mais que je ne manquerai pas de tester prochainement ! Essentiellement narratif, ce titre vous met face à des ennemis qui ne sont motivés que par leur libido débordante et auxquels vous devrez résister en leur tirant dessus. Bon dit comme ça, c’est un peu bizarre, j’avoue… Et encore, je ne détaille pas volontairement le doki-doki mode que je vous laisse découvrir vous-même !

[Test] Gal*Gun Double Peace[Test] Gal*Gun Double Peace

Tout au long de votre progression vous devrez faire des choix à des embranchements scénaristiques précis. Mais globalement, les phases intermédiaires seront quasi toutes les mêmes avec une difficulté légèrement (très légèrement) croissante même si on a généralement toujours le temps d’empêcher l’adversaire (écolières ou professeurs…) de nous blesser. Vous l’aurez compris, cela rend le jeu assez simple à terminer voire trop simple. L’intérêt cependant c’est que le jeu offre plusieurs possibilités de progression, de telle sorte que vous pouvez avoir envie d’y rejouer pour voir les différentes fins alternatives. Il faut reconnaitre que cela reste globalement très amusant, il y a une histoire qui a le mérite d’exister. Le seul petit bémol c’est que le jeu n’est pas en français. Si vous êtes réfractaire à la langue de Shakespeare, passez votre chemin vous risquez de rester bloqués à un moment ou à un autre à moins de recourir à un dictionnaire (euh c’est quoi un dictionnaire ?). Le seul défaut que l’on reprochera, c’est la musique ! C’est toujours la même ! Après avoir recommencé le jeu 2 fois vous aurez envie de tuer des licornes à coup de bazooka…

[Test] Gal*Gun Double Peace[Test] Gal*Gun Double Peace

Graphiquement, aucune inquiétude à avoir, il tournera à merveille sur toutes les configurations. Il n’est pas gourmand du tout. On reste sur du moteur classique assez proche de celui de Sexy Beach 3 (NDLR : Je suis disposée à vous faire passer mon test sous le manteau :p), c’est pour dire… Quoiqu’il en soit, cela reste plaisant et agréable à regarder et à jouer… Par contre en 2,5K et 4K c’est la misère parce que ce n’est vraiment pas beau.

[Test] Gal*Gun Double Peace[Test] Gal*Gun Double Peace[Test] Gal*Gun Double Peace

J’ai testé dans ma borne d’arcade mais pour le coup ce n’est pas du tout adapté, le joystick est bien plus efficace. D’un autre côté de le jeu à la borne est plus complexe et nécessite davantage de dextérité et de rapidité. Du coup, ça lui redonne un véritable intérêt.

En tout état de cause, pour un rail shooter, Gal*Gun est un poil de fesse au-dessus d’un House of the Dead… il est certain que ce n’est pas un chef d’œuvre mais il remplit son office à merveille : divertir. Après, évitons de polémiquer sur une culture qui nous est totalement étrangère. C’est ecchi, c’est affiché, on prend en connaissance de cause.

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article

DB Xenoverse 2 11/12/2016 11:44

hé hé j'aime ce genre de jeux et je vais l'essayer ;-)