[Test] Empyrion - Galactic Survival

30 Novembre 2016 Publié dans #Tests jeux Steam

[Test] Empyrion - Galactic Survival

Dans la série sandbox-survival-spatial-open-world je vous présente Empyrion, Galactic Survival… A force vous connaissez mon goût pour les mondes ouverts et a fortiori pour les jeux spatiaux… Là, je dois dire que c’était à mes yeux le deuxième projet le plus prometteur avec No Man’s Sky… Inutile de préciser que ce n’est plus le cas… Il faut dire que quand un gros éditeur se lance dans un développement de ce genre, il y met les moyens. De fait, quand un studio indépendant tente l’aventure en solo, il faut être conscient que le résultat ne pourra pas être du même niveau, quelle que soit la bonne volonté déployée par l’équipe ! C’est sans doute pour cela d’ailleurs que le jeu est actuellement en accès anticipé sur Steam pour la modique somme de 18 €… Alors forcément on peut se demander si les ambitions des développeurs ne sont pas démesurées.

[Test] Empyrion - Galactic Survival

Comme je l’évoquais, EGS est un jeu de survie spatiale qui peut être joué soit à la première personne soit à la troisième. A la manière des sandbox classique on retrouve les modes de jeux créatifs et survie qu’on peut qualifier de mode histoire… Cela me rappelle les premières minutes de No Man’s Sky où vous devez vous débrouiller sur une planète plus ou moins hostile après le crash de votre vaisseau… Aussi, il vous faudra intégrer rapidement les mécaniques élémentaires permettant de gérer au mieux les ressources nécessaires à votre survie. Une fois cette phase d’apprentissage terminée (sachant que les explications sont très sommaires…) vous pourrez partir explorer, collecter les ressources, trouver des nouveaux spots, etc.

[Test] Empyrion - Galactic Survival

Alors forcément, dit comme ça ce n’est pas sans rappeler le très décevant NMS… sauf qu’à mon sens, EGS est plus prometteur car il intègre déjà de nombreuses mécaniques qui manquent cruellement à son concurrent (enfin concurrent n’est pas tout à fait le mot juste, j’en conviens). Bien entendu, comme dans NMS, la collecte de ressources devient fastidieuse. La seule différence c’est que cela présente un réel intérêt : construire des choses ! Des vraies choses, pas juste améliorer votre équipement et c’est là où je suis optimiste sur l’avenir d’EGS.

[Test] Empyrion - Galactic Survival

Le joueur à la possibilité de fabriquer des vaisseaux permettant de charger les ressources pour les transporter avec lui, pour construire un camp de base et même des bases très complexes avec des équipements spécifiques, d’autres vaisseaux plus puissants, mieux équipés pour aller explorer les 3 autres planètes… Oh Wait… Open world certes mais pas infini. Pour le coup on est loin des 16 millions de milliards de mondes de NMS, ici, on se limite à 4 planétoïdes (dont une lune)… Mais croyez moi c’est bien assez ! Il aurait été inutile de peupler l’univers de planètes procédurales toutes aussi dénuées d’intérêt les unes que les autres… Ici, on a les 3 mondes qu’on n’aura jamais sur NMS : la planète de sable, la planète de glaces et la planète volcanique. Pour les visiter, il faudra construire des vaisseaux de plus en plus imposants, logique. Ce qui ne veut pas dire que l’espace est vide… bien au contraire, le voyage occupe également une part importante de la progression, on y rencontre astéroïdes, comètes et autres corps célestes que l’on peut visiter…

[Test] Empyrion - Galactic Survival[Test] Empyrion - Galactic Survival

Côté difficulté, inutile de vous dire qu’il faut gérer en permanence ses ressources primordiales sous peine de mourir en plein milieu de nulle part. Mais c’est un coup à prendre et cela fait partie du jeu (Sauf en mode créatif bien entendu).

[Test] Empyrion - Galactic Survival[Test] Empyrion - Galactic Survival

Coté ambiance, c’est encore en développement, l’aspect sonore reste sobre, ni bon, ni mauvais, juste que cela n’a rien d’original. Un peu comme la faune qui est quelque peu déconcertante, il y a beaucoup de bugs de collision, des problèmes d’aggro, on se croirait un peu sur un émulateur WOW mal débuggé (les vrais sauront ^_^). Bref, cela reste encore à développer mais d’un autre coté on est prévenu, c’est un accès anticipé après tout. On appréciera également l’absence d’écran de chargement. Maintenant, il y a tout de même quelques points noirs qui à mon avis ne s’amélioreront pas dans un avenir proche (voire pas du tout) : le moteur graphique.

[Test] Empyrion - Galactic Survival[Test] Empyrion - Galactic Survival

Donc effectivement, EGS ne brille pas par ses graphismes ni ses textures. Ceci étant, je reste optimiste pour les textures. En effet, il n’est pas rare de les voir évoluer au fil du développement. Ensuite, je suis tentée de dire que ce qui nous fait jouer à Minecraft ce ne sont pas ses graphismes mais plutôt son concept, donc ici, c’est un peu la même chose !

[Test] Empyrion - Galactic Survival[Test] Empyrion - Galactic Survival

Que dire de plus ? Qu’un mode PVP est prévu ? Que le mode coop est implémenté qu’il permet de jouer avec ses amis pour progresser plus rapidement. Enfin concrètement, on finit par jouer chacun de son côté par manque d’interactions utiles…

[Test] Empyrion - Galactic Survival

Oui, je sais, ça fait toujours penser à NMS avec toutes ces belles promesses qu’on nous fait… mais contrairement à NMS, le jeu n’est officiellement pas sorti et propose tout de même un contenu réellement évolutif dans le temps, gage de l’engagement des devs sur leur projet. EGS dispose cependant d’un fort potentiel, mais malheureusement, c’est sans compter le très prometteur Dual Universe qui devrait sortir courant 2017 en tant que véritable MMORPG spatial intégralement modifiable… Dans cette attente, EGS peut être un bon moyen de patienter et de se faire la main !

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article