[Test] PID

16 Juillet 2016 Publié dans #Tests jeux Steam

[Test] PID

PID est typiquement le jeu indé qui m’insupporte… Vous savez, le jeu conceptuel par excellence avec un pseudo gameplay inédit… Bref, j’étais pas très chaude pour le tester. Une fois installé, j’ai kiffé-grave-ma-race-sévère-de-ma-mère-de-la-mort ! (Oui, c’est violent n’est-ce pas ?). Effectivement, on est dans le conceptuel et dans l’indépendant donc à partir de là, inutile d’attendre un graphisme exceptionnel. Et pourtant…

Dans ce titre, vous “incarnez” un petit garçon qui cherche à rentrer chez lui. Au fil des tableaux vous devrez résoudre des casse-têtes afin de le faire évoluer dans cet univers peuplé de robots tous aussi étranges les uns que les autres. Bon, ne cherchez pas plus loin, vous n’en saurez pas plus…

[Test] PID

Je ne sais pas trop comment classer le titre, puzzle-plateforme ? Difficile à dire… Je vous laisse juger. Ici, Kurt dispose de la faculté de placer deux puits de gravité dans le tableau afin de progresser dans les niveaux mais aussi d’agir sur l’environnement. Ainsi, Kurt peut attirer des objets ou accéder à des zones potentiellement inaccessibles et ce, avec toutes les combinaisons que vous pouvez imaginer. C’est une espèce de Portal à sa manière et même je ne suis pas très satisfaite de la comparaison on retrouve la même mécanique intellectuelle…

[Test] PID

Bien entendu, ce serait trop simple si certains mobs/objets/éléments n’étaient pas immunisés contre les effets de la gravité. Ensuite, et cela vient au fil de la progression, vous apprendrez à jouer avec finesse en tirant parti de cette gravité, sauts improbables, projections et récupérations d’items à la volée (à à à la volette, à à à la volette…). Mais préparez vous à rager ! Parce que franchement, si l’on se surprend à crier de joie sur un saut improbable réussi, on se surprend à rager pour des échecs à répétition…On regrettera la trop grande place laissée à l’approximation et/ou à la trop grande précision exigée pour réussir certains sauts. Et là, la frustration, tu la sens bien au fond ! J’ai fait du ragequit à grand coup de ALT-F4 suite à des sauts impossibles… réussis sur un grand coup de chance 30 min après…

[Test] PID

Après, certains joueurs sont plus doués que d’autres à ce type de jeu… Je ne dis pas que c’est chose aisée de doser la difficulté, car si le jeu est trop facile les gens se lassent rapidement et s’il est trop difficile, ils se lassent encore plus facilement. J’en convient donc que ce n’est pas évident ! Cependant, il faut trouver le juste milieu. Pour avoir une comparaison, repensez aux combats dans Mortal Kombat premier du nom… Tous faciles, jusqu’à-l’avant dernier boss intuable sachant que le boss, était ridicule… Bref, mauvais dosage. Ici, c’est un peu pareil, on se retrouve face à des sauts tellement précis qu’on reste bloqué pendant des heures… Fort heureusement ça reste marginal et cela ne s’en ressent pas trop sur la globalité du titre. Mais je trouve que cela nuit quand même à la progression car c’est tellement énervant que je n’avais qu’un envie : désinstaller le jeu de rage.

[Test] PID

Après, je dois quand même rendre honneur au titre… graphiquement, il reste réussi et en termes d’ambiance, il est très immersif. La musique est belle, il y a véritablement une recherche artistique et une variété d’ambiance qu’il est nécessaire de relever. Après, je suis tentée de dire, ça prend ou ça ne prend pas. Mais quoiqu’il en soit, on ne peut pas rester indifférent(e) devant ce titre qui a nécessité un travail considérable et soigné.

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article

Alain 16/07/2016 23:31

Ce jeu est très originale.