[Test] Rebel Galaxy

3 Juin 2016 Publié dans #Tests jeux Steam

[Test] Rebel Galaxy

C’est très difficile de passer après Elite Dangerous. Vous l’aurez compris, Rebel Galaxy se présente comme une aventure spatiale oscillant à la fois entre la simulation, la gestion et la survie. Vaste challenge que de se lancer sur ce créneau occupé par un mastodonte…

Avant toute chose, je préfère vous avertir que Rebel Galaxy n’a pas vocation à remplacer ou concurrencer Elite Dangerous. Bien que l’on retrouve l’essence même de l’exploration spatiale, il serait dommage de passer à côté de l’originalité de ce titre. Dans Rebel Galaxy, l’exploration n’est qu’une étape que je reconnais comme un peu fastidieuse et surtout moins vaste que dans Elite Dangerous.

[Test] Rebel Galaxy

Il s’agit là encore d’un univers aléatoire (bien que je n’ai pas pu réellement en vérifier la réalité) mais comme l’objectif principal n’est pas l’exploration, je suis tentée de dire on s’en moque un peu… Rebel Galaxy mise davantage sur son mode de combat qui fait un peu penser à celui d’Assassin’s Creed Blackflag où vous gérer vos mouvements et vos tirs en fonction du positionnement de votre navire.

Même si la prise en main initiale est un peu perturbante (car il faut toujours se positionner en fonction du vaisseau et non en fonction de l’écran). Car contrairement à AC Blackflag, vous voyez votre vaisseau du dessus et non à travers les yeux du pilote ! Mais ce qui ajoute au réalisme du combat c’est qu’il faut viser, anticiper les mouvements, évaluer les distances et jouer avec le décor… Et je ne vous parle pas de la vitesse. Mais sincèrement c’est jouissif et ce, dès le premier combat… Par contre certains regretteront l’absence de challenge une fois que l’on maitrise parfaitement la technique du positionnement. Mais je suis tentée de dire c’est aussi ce qui rend les combats si plaisants…

[Test] Rebel Galaxy

Bien entendu, vous pouvez upgrader votre vaisseau, améliorer ses défenses, augmenter sa puissance de feu/tir… Ce qui m’amène à l’autre partie intéressante du jeu, la dimension commerciale. En effet, vous pouvez upgrader votre appareil mais pour cela, il vous faudra aller des stations en stations et gagner de l’argent, d’échanger des produits (au nombre colossal). Bien entendu, vous pouvez alterner entre commerce et missions ce qui évite que s’installe la lassitude.

[Test] Rebel Galaxy

En fait, et c’est un peu le mal de tous ces jeux tellement vastes, au bout d’un moment, on se rend compte qu’on fait toujours la même chose… Les combats se gagnent généralement de la même façon, le commerce et les bonnes affaires se font quasi toujours sur le même principe et les missions restent très répétitives... Cependant, je préfère modérer mon propos parce qu’on passe un bon moment avec Rebel Galaxy. Certes, graphiquement ce n’est pas Elite Dangerous mais en même temps, l’espace c’est vide… Et ici, il est important de souligner l’effort sur les longs déplacements qui demeurent tout de même acceptable et bien moins pénibles que chez la concurrence.

[Test] Rebel Galaxy

On regrettera simplement la répétitivité des actions pour progresser. Quelques processus aléatoires supplémentaires n’auraient pas été un luxe… J’ai pu voir sur la présentation Steam la présence d’appel de détresse en cours de voyage, je n’en ai eu aucun dans ma partie… certes, j’en ai eu d’autres mais pas ceux-ci… C’est dommage, ça donnait un peu plus de vie à cette immensité globalement dépeuplée ! Comme les PNJ quasi toujours identiques… Et on regrettera aussi la pauvreté de l’IA dans les combats (ce qui rejoint mes propos précédents) que l’on gagne toujours de la même manière.

[Test] Rebel Galaxy

Après dans les choses exceptionnelles, il est important de souligner la bande son qui me fait un peu penser à Firefly mais bon, on ne reste pas sur le jeu uniquement pour la bande sonore… Si graphiquement, il est plus proche d’un Homeworld que d’un Elite Dangerous, il se rapprochera davantage de ce dernier sur sa profondeur. Mais l’absence de vrai multijoueur est décevante pour un titre de cette ampleur. Mais c’est peut-être là le problème le jeu ne serait-il pas trop vaste pour un simple joueur ? N’est-ce pas ça la cause de la lassitude ? Je vous laisser juges. Par contre, même si je ne cache pas ma déception, Rebel Galaxy reste un titre exceptionnel !

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article