[Test] Dark Souls III

12 Avril 2016 Publié dans #Tests jeux PS4

[Test] Dark Souls III

La première chose qui vous frappe la première fois que vous jouez à Dark Souls et cela quel que soit l'épisode ou la console : c'est un démon... Comme quoi, même les morts manquent de savoir vivre... Forcément quand on m'a demandé si je voulais tester Dark Souls III j'ai dit oui... Jeu impossible, chronophage et anxiogène au possible Dark Souls s'impose comme la référence selon moi dans les jeux Old School.

Et quand je dis Old School, c'est dans le sens noble du terme bien entendu. Je veux parler de ces vieux jeu infaisables où l'on n'avait qu'une vie et que celle-ci ne se régénérait pas ! Et bien oui, c'était comme ça avant : Dragon's Lair (tous...), Ghosts'n Goblin/Ghouls'n Ghosts, Shadow of the Beast, Rich Dangerous 2, Prince of Persia, Shinobi, et j'en passe...

Mais intéressons nous davantage à ce Dark Souls III.

Comme je disais, la première chose que vous frappe c'est un monstre... C'est assez significatif car on aurait sans doute préféré entendre le framerate de ouf, les graphismes, le contraste, la musique... Non, ici, le parti a été pris de miser directement sur le gameplay et sur sa difficulté. L'objectif est comme la tarte, il est atteint.

[Test] Dark Souls III

Graphismes

Tout d'abord, soyez rassurés, vous ne serez pas dépaysés par les paysages sombres et gothiques à souhaits... montagnes escarpées où trône d'immenses forteresses improbables peuplées de monstres communs aux allures de Nazgûls et de chiens de l'enfer (ouais faites gaffes, ils font peur !)...

Durant les 3 premières heures de jeu pour peu que vous ne vous soyez pas pris la tête à concevoir un personnage sur mesure, vous aurez le loisir d'observer des monstres variés aux attaques diverses, corps à corps, armes d'hast, archers... Les ingrédients classiques sont là pour le plus grand plaisir des yeux, car il faut bien reconnaître qu'ils sont "beaux" tous ces méchants... Les animations sont fluides, rapides, mortelles. Oui, mortelles car si vous perdez du temps à admirer le jeu, vous en mourrez.

Cependant, il faut bien reconnaître qu'on ne peut pas s'empêcher d'admirer la conception même des lieux et le travail artistique fourni.

[Test] Dark Souls III

On regrettera cependant deux choses :

La première est la critique que je fais à toute la licence : la teinte sombre et un peu "fade" des décors. Certes, c'est la mort... mais quand même... J'avoue que j'aurais aimé voir un peu plus de couleurs ou du moins de brillance, de reflets, de "lens flare" à la J.J. Abrams... Ici ça reste fade c'est le mot... Je sais pertinemment en écrivant ces lignes que c'est un parti pris graphique et non pas un manque mais, je me dis qu'on aurait pu se rapprocher de Bloodborne. Pour moi, il y a trop de gris à l'écran, 50 nuances de gris c'est un peu surfait ! Ça manque de piquant... Enfin pas tout à fait, car les mobs eux, n'en manquent pas.

La deuxième c'est le frame rate... Si vous êtes familier de la licence et des angles de caméra quelques fois surprenants, vous n'allez pas être surpris par la maniabilité. Sauf que vous risquez de vous faire exploser la tronche parce que le frame rate laisse à désirer... En effet, dès les premières secondes j'ai pu constater des ralentissements, à mon sens inacceptables... Et je joue sur une version dématérialisée, aussi, on ne peut pas mettre ça sur le compte de l'accès au disque. Le problème c'est que c'est souvent sur les corniches ou face à des packs de mobs que le frame rate nous lâche. Sauf que dans ce jeu, la moindre seconde d'hésitation est mortelle. Et là franchement quand on joue avec doigté et qu'on meurt à cause d'une saccade, on a envie de fracasser sa console dans son bel écran de 50 pouces...

[Test] Dark Souls III

Level design

Ce qui n'enlève rien à la qualité du décor. Franchement, c'est magnifique. Enfin pour peu que vous aimiez les ruines et les citadelles à l'architecture improbables. Mais c'est aussi ce qui fait tout le charme du jeu... "Et si je passais par là ? Ah c'est beau ! Oh merde, je suis morte..."

Franchement, pendant ma douzaine d'heures de jeu, je me suis régalée de tous ces détails qui tuent, sans mauvais jeu de mot. Je n'ose imaginer le travail que cela a été de dessiner et de modéliser ces lieux impressionnants. Mais en plus de ça, chaque recoin est décoré, aménagé voire peuplé... Fatalement vous ne pouvez pas vous empêcher de chercher à tout explorer, leu seul problème c'est que généralement ça vous tue assez rapidement.

[Test] Dark Souls III

L'intérêt de la PS4 est de pouvoir faire des vidéos de ses exploits et d'admirer les décors a posteriori. Franchement, je suis bluffée, mais j'en reviens encore à ce satané problème de frame rate. J'ai l'impression de faire une vision de l'aigle sur le premier Assassin's Creed... C'est pour dire !

Ensuite, le graphisme en lui même va également jouer sur votre perception du level design. Plus haut j'évoquais la grisaille ambiante, mais c'est aussi un peu ma faute car j'aime y voir clair. Du coup, j'ai poussé le gamma du jeu au maximum et je dépasse largement ce qui est recommandé. Par contre, prenez garde, effectivement vous apprécierez plus la beauté de certains endroits mais au risque de vous faire surprendre par une ombre malveillante qui ne sera pas là pour faire du tourisme, elle !

[Test] Dark Souls III

Ambiance sonore

Je le recommande rarement, mais si vous en avez la possibilité, jouez en 5.1. Franchement, c'est la flipette assurée ! Si vous voulez apprécier encore plus les décors, mettez le son à fond quitte à vous fâcher avec les voisins... Ici, on a l'impression d'être au plus profond des enfers, et d'entendre les âmes tourmentées gémir sur ses épaules...

La musique et les bruitages sont particulièrement coordonnés et adaptés à ce qui se passe à l'écran, c'est un pur régal. Les musiques de boss sont phénoménales (je signale par ailleurs la disponibilité de l'OST) et entraînantes. Bon, malheureusement, on en les apprécie que de manière secondaire ou au replay car on n'a pas le temps de se concentrer dessus en combat. Et pour cause.

[Test] Dark Souls III

Difficulté

La taille ça ne compte pas... Comme dans les précédents opus, les monstres sont de taille... ils sont gigantesques, impressionnants et particulièrement bien modélisés. Il faut reconnaître que ce n'est pas ce qui rend le jeu difficile, mais cela y contribue largement. En effet, il faut bien comprendre que l'aspect extérieur du monstre va jouer à de nombreuses reprises dans vos conclusions funestes... Je me suis rendue compte que je me faisais souvent étaler sur des gros monstres ou lorsque les boss changeaient de taille. Moi, les grands formats ça m'impressionne... Plus que les techniques d'ailleurs.

Mais ne vous y trompez pas, les combats sont toujours aussi difficiles. Certes, il y a le "coup de main" à avoir, esquive puis attaque, parade puis contre-attaque ou l'inverse... Bref ça va dépendre du mob, du boss et du joueur.

J'ai discuté avec quelques privilégiés qui ont pu y jouer par anticipation et personne n'a eu la même réaction sur ces quelques premiers boss rencontrés... Je vais essayer de ne pas spoil sur les tactiques mais le premier boss m'a donné plus de fil à retordre que les deux suivants... Certains de mes amis sont arrivés en sauvages et l'ont tabassé jusqu'à la phase 2, d'autres ont esquivé et attaqué de loin avant de se ruer sur lui et d’enchaîner des attaques au CAC jusqu'à ce qu'il tombe. Pour ma part, ce premier boss m'a occupée une soirée entière car ma classe ne permettait ni d'encaisser, ni de taper suffisamment pour pouvoir survivre à ce combat... Fait étrange mais c'est ainsi... (Donc à titre purement personnel, je vous déconseille de commencer le jeu avec la classe d'assassin sous peine de prendre cher).

[Test] Dark Souls III

Le choix de la classe devrait à mon sens être réservé pour la partie "plus", celle qu'on recommence quand on a terminé le jeu et qu'on a un peu de bouteille... Aussi, je vous recommande grandement de commencer avec un chevalier et vous enchaînerez les trois premiers boss sans difficulté. Enfin, sans difficulté, c'est un peu exagéré, je vous le concède car les trash mobs ne sont pas là pour amuser la galerie ou vous permettre de récolter des âmes gratuitement. Et pour le coup, c'est vrai, la taille ça ne compte pas. Quand vous croisez un mob plus petit ou plus famélique que vous, méfiez-vous en général ils sont en mode berserk...

La variété des techniques est digne d'un MMO. Je dis ça parce que franchement, même s'il n'y a pas ou peu d'inédit, vous (re)découvrirez avec plaisir des tactiques connues. L'intérêt du titre tient également au fait qu'il vous faudra identifier ce à quoi vous avez affaire et bien souvent, cela exigera de vous de vivre assez longtemps face à un boss pour voir ce qu'il vous réserve. Ici, la mort est un passage quasi obligé. Vous devez acceptez de mourir pour progresser.

Alors comme dans les précédents opus, on retrouve le même principe, si vous mourrez vous perdez vos âmes et vous devrez alors les récupérer sauf... si vous mourrez entre temps. On retrouve également le principe des brasiers qui vous permettent de sauvegarder, de vous restaurer mais lorsque vous faites ça, vous réinitialisez le niveau complet (sauf boss tués). C'est bien et ce n'est pas bien à la fois. En effet, cela vous permet de repartir sur des bases saines (la partie étant basée sur une exécution à la perfection des bons gestes au bon moment, comme dans les jeux old school) mais le coté pervers est le farming que cela permet et accessoirement de se booster... Bon, d'un autre coté, c'est le jeu, c'est ce qui fait aussi sa durée de vie.

[Test] Dark Souls III

On retrouve également la même interface à faire dégueuler un rat et digne d'une PS2, franchement pour le coup, ils auraient pu faire un effort parce que là c'est abominable... Autant le jeu est réussi que ça c'est merdique, moche et improbable. C'est mal organisé, tout petit voire illisible même sur un 50 pouces, c'est un peu se moquer du monde. De la même manière on retrouve les marques au sol. Au moment où j'écris ces lignes, je n'ai malheureusement pas pu tester les marques des joueurs car les serveurs étaient injoignables avant la sortie officielle du jeu... Mais il n'y avait aucun changement visuel au sol ni dans la forme du message qui demeure assez sommaire.

On relèvera la présence d'animations réservées au mode multijoueur, des emotes somme toute assez complètes. Les postures sont visuellement très claires, ce qui n'est pas toujours le cas dans les modes semi-coopératifs en ligne. Plusieurs patchs sont sortis dernièrement et notamment pour implémenter les marres de sang. Si vous connaissez la licence vous devez vous souvenir du concept. C'est simple, vous croiserez çà et là des flaques rouges symbolisant la mort d'un joueur. Si vous cliquer sur la marre vous pourrez voir ses derniers instants, c'est une fonctionnalité très appréciable qui permet d'éviter les pièges ! Mais entre nous, ça sert juste à vous flanquer les miquettes... Souvenez vous, la peur n'évite pas le danger !

On retrouve les deux principes : le coop et le compétitif. Dans le premier cas, vous invoquez un autre joueur dans votre partie ou vous pouvez vous-même être invoqué dans la partie d'un autre. A priori la nouveauté réside dans la possibilité d'invoquer 4 joueurs... J'avoue ne pas avoir pu le constater de mes yeux. Mais en même temps, le jeu n'est qu'à ses débuts. L'autre mode est un peu plus violent. Vous pouvez inviter un autre joueur à vous pourrir votre partie... si si, je vous jure, c'est au cas où ce ne serait pas assez dur comme ça :)

Entre nous, le meilleur mode multijoueur est celui qui vous rassembler avec vos amis dans la même pièce où chacun contribue et apporte sa petite dose de conseil pour passer les boss, comme au bon vieux temps des bornes d'arcades !

[Test] Dark Souls III

Durée de vie

On en vient à la question qui fâche, ou pas : la durée de vie. Je ne vais pas mentir, je suis loin d'avoir terminé le jeu... mais alors vraiment loin car je constate que je ne suis pas au bout de me surprise et cela à chaque croisement dans le jeu... C'est immense, c'est difficile et la progression est mesurée. Il est vrai que depuis que le mode online est actif c'est plus fluide...

Comme je l'évoquais si avant, ce qui compte c'est la mort et la façon dont on l'évite. Et plus il y en a d'inattendue et plus le jeu remplit son office : nous surprendre et nous offrir un vrai challenge, pari réussi. Enfin, je sais qu'il existe des spécialistes des rush mais entre nous, est-ce vraiment ce que l'on attend lorsqu'on achète un titre comme celui-ci ?

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article

Fleur 12/04/2016 23:31

Super test. Attention à certains tics d'écriture (sept fois "franchement",...).