[Test] NBA 2K16

15 Octobre 2015 Publié dans #Tests jeux PS4

[Test] NBA 2K16

Je me suis récemment et pour la première fois lancé dans un "vrai" jeu de basket. Ce que j'entends par "vrai" c'est qu'il respecte les règles et n'est pas aussi irréaliste voire déjanté que peut l'être un NBA Jam ou un NBA Street. Une fois NBA 2K16 lancé il y a eu de longues minutes d'installation pendant lesquelles il était possible de faire un match simple, chose que je me suis empressé de faire. Malheureusement aucun didacticiel n'étant disponible à ce moment du jeu j'ai joué comme je le pouvais et le résultat fût lamentable mais j'ai une excuse, cela fait plus de 10 ans que je n'ai pas joué au basket.

[Test] NBA 2K16

Une fois cette longue installation terminée je suis arrivé dans le menu principal par lequel j'ai été happé à la vue des nombreux modes de jeu disponibles, je dois même avouer m'être senti perdu au début. En plus des habituels modes exhibition que l'on trouve dans tous les jeux de sport et qui permettent de jouer rapidement contre l'ordinateur ou un ami en local comme en ligne on a droit ici à trois modes principaux bien distincts. Le mode "Mon équipe" vous propose d'ouvrir des paquets de cartes achetables avec l'argent gagné dans le jeu ou acheté avec de l'argent réel afin de mettre votre propre équipe sur pieds.

[Test] NBA 2K16

Le mode "Mon MG" est finalement un jeu de gestion dans lequel vous allez tout gérer à la NBA, du transfert des joueurs aux prix du parking lors des rencontres. Je ne m'étendrai pas davantage sur ce mode car je ne suis pas vraiment fan de ce genre  et je n'y ai donc pas passé beaucoup de temps. Le dernier mode est celui qui m'a le plus attiré et auquel j'ai le plus joué, il s'agit du mode campagne. Après avoir créé votre propre personnage grâce à un outil très poussé vous permettant même de vous inclure dans le jeu si vous disposez de la caméra pour PS4, c'est toute une aventure qui commence.

[Test] NBA 2K16

C'est Spike Lee en personne qui vous raconte l'histoire de ce mode. Ecrite par lui-même IRL son personnage vous la conte dans le jeu. Vous incarnez votre personnage surnommé "Freq" qui, issu d'une famille peu fortunée va réussir à sortir de son trou en jouant au basket. Le scénario est très cliché et au final peu intéressant mais ce qui l'est davantage c'est que vous allez vivre son ascension du lycée en passant par la Fac pour finir à la NBA au travers de matchs durant lesquels vous n'incarnerez que lui. Alors certes le résultat des matchs importe peu sur le déroulement de l'histoire mais il aura le mérite de vous permettre de prendre en main le Gameplay qui s'avère très complexe.

[Test] NBA 2K16

Une fois la partie histoire terminée le jeu devient bien plus intéressant en vous proposant de gérer votre joueur comme vous l'entendez. Gérer ses relations sociales au détriment de son entrainement, vous pourrez même faire de la pub et c'est surtout à partir de là que vous allez réellement gagner de l'argent qui vous servira aussi dans d'autres modes de jeu. Graphiquement NBA 2K16 est tout simplement sublime surtout au niveau des joueurs. La bande son est récente et plutôt agréable et de nombreuses options permettent de jouer dans les meilleures conditions qui soient, je pense notamment au différents angles de vue disponibles. Petit coup de gueule sur les sous-titres qui ne sont pas présents tout le temps.

[Test] NBA 2K16

NBA 2K16 est un jeu de basket extrêmement bien réalisé clairement destiné aux fans de tout l'univers de la NBA car il est très complet et propose différentes approches des métiers de ce milieu. Ce que je regrette le plus dans ce jeu étant donné que je ne m'étais jamais frotté au genre c'est l'absence d'un didacticiel. Il y a bien quelques vidéos mais cela reste trop léger d'après moi. Je l'ai trouvé très difficile notamment à cause de son Gameplay et il m'a fallu persévérer pour prendre goût à ce jeu. Hormis cela je me demande s'il est possible de faire un jeu plus complet car en dépit de ma non adhésion à tous les modes de jeu je dois bien avouer qu'il y en a pour tous les goûts à condition d'aimer un minimum le basket.

 



Commenter cet article