[Test] Until Dawn

22 Septembre 2015 Publié dans #Tests jeux PS4

[Test] Until Dawn

Until Dawn raconte l'histoire tragique d'une dizaine d'adolescents faisant la fête dans un chalet, fête qui tournera rapidement au cauchemar. Suite à une blague douteuse une des filles s'enfuit coursée par sa soeur jusqu'à ce qu'on n'entende plus jamais parler d'elles. Sous le choc encore un an après c'est sur l'invitation de Josh, le frère des filles précédemment évoquées, que toutes les personnes présentes au chalet lors de l'incident y retournèrent pour essayer d'oublier toute cette histoire et de passer du bon temps. Cependant quelque chose n'était pas prévu, un psychopathe rôde dans le coin et la fête risque de ne pas être des plus amusantes.

[Test] Until Dawn

Vous incarnez donc tour à tour chacun des 8 personnages avec lesquels vous aurez des choix à faire. Si les conséquences de ces choix peuvent sembler évidentes parfois, l'effet papillon vous fera patienter de longs moments avant que vous ne compreniez quel impact a eu votre décision. Elle pourra par exemple changer la relation qu'ont les personnages entre eux comme vous permettre de disposer d'une arme au bon moment. En fonction de vos choix vous pourrez donc voir mourir certains personnages ou d'autres survivre tout en sachant que la mort est définitive et qu'il n'existe aucun moyen de revenir en arrière même en rechargeant une partie. Une fois qu'un personnage est mort, vous devrez terminer le jeu sans lui.

[Test] Until Dawn

Le jeu se décompose en plusieurs phases. A certains moments vous pourrez contrôler librement un des personnages afin de chercher des indices ou des totems vous dévoilant un futur possible mais à d'autres vous devrez faire des choix rapidement et effectuer de nombreux QTE. L'éternel débat de la limite entre le jeu vidéo et le cinéma sera bien évidemment soulevé avec ce jeu qui propose davantage une expérience interactive qu'autre chose mais Heavy Rain avait été acclamé par la critique et il est tout à fait légitime que d'autres studios tentent leur chance.

[Test] Until Dawn

Une fois les 10 chapitres de l'aventure terminés et après quelques frayeurs des personnages comme du joueur, vous aurez la possibilité de rejouer chaque chapitre pour changer l'histoire. Cela vous permettra de découvrir comment se serait déroulée l'histoire si les choix fait avaient été différents. Il m'a fallu environ 6 heures pour terminer le jeu sans chercher tous les indices mais le jeu donne très envie de rejouer afin de faire du mieux possible pour sauver tout le monde et offre donc une bonne rejouabilité pour qui souhaite s'investir.

[Test] Until Dawn

Graphiquement les visages des personnages sont sublimes tout comme les décors. On regrettera que les personnages soient un peu trop rigides mais le jeu présente tout de même très bien. La bande son très discrète m'aura bien moins marqué que celle d'Heavy Rain mais est de mise pour accentuer l'angoisse éprouvée à certains moments. Le gyroscope de la manette est plutôt bien utilisé pour demander par exemple au joueur de ne pas bouger pour ne pas faire de bruit, améliorant grandement son immersion.

[Test] Until Dawn

Until Dawn propose donc une expérience qui ravira les fans de films d'horreur comme Saw ou The Descent dont le scénario n'est pas très poussé mais qui immerge totalement le spectateur. Il m'est arrivé de m'ennuyer durant certaines phases d'exploration un peu longues mais j'ai globalement beaucoup aimé le jeu. Il est tout bonnement génial de stresser autant le joueur avec la possibilité de perdre définitivement un des principaux protagonistes de l'histoire à cause d'un mauvais choix ou d'un QTE raté. Pour moi Until Dawn n'est peut-être pas aussi bon qu'Heavy Rain dans lequel j'avais énormément de compassion pour les personnages mais il fait preuve d'un travail remarquable et d'une mise en scène digne d'un film dont on ne se lasse pas et qui aurait droit à plusieurs fins en fonction de nos choix.

 



Commenter cet article

marko 23/09/2015 15:40

Perso, j'ai adoré