[Test] Q.U.B.E : Director's Cut

6 Août 2015 Publié dans #Tests jeux PS4 , #Tests jeux Steam

[Test] Q.U.B.E : Director's Cut

Dès les premiers instants de jeu vous allez sentir que Q.U.B.E a très clairement été inspiré du très célèbre Portal tout en rappelant le moins connu Quantum Conundrum. En effet vous apparaissez dans une salle entièrement composée de cubes blancs à l'exception de certains de couleurs vives que vous allez pouvoir plus ou moins contrôler grâce aux gants que vous portez. Si vous ne vous rappelez plus de rien ni même de qui vous êtes, une voix féminine vous suggère fortement de sortir le plus rapidement possible de cet endroit au risque de voir le monde détruit.

[Test] Q.U.B.E : Director's Cut

Vous vous en doutez vu les références citées ci dessus que Q.U.B.E est une jeu de réflexion à la première personne. Vous allez en effet devoir traverser de nombreuses salles qui s'ouvriront à vous lorsque vous aurez réussi à résoudre une énigme vous permettant d'avancer. Vous apprendrez très rapidement à maitriser les cubes de différentes couleurs avec lesquels vous pourrez intéragir. Le rouge vous permet de créer une colonne, le jaune un escalier, le bleu un tremplin, le vert un bloc ou un cube et le violet de faire tourner certaines parois. D'autres éléments que vous rencontrerez seront également importants, il vous faudra être attentif à chaque détail.

[Test] Q.U.B.E : Director's Cut

Les énigmes sont relativement simples, une seule m'ayant réellement posé problème durant le mode histoire et hors énigmes secrètes. Il m'a fallu environ 4 heures pour arriver à la fin de ce mode avant d'entamer Against the Qlock qui rallonge considérablement la durée de vie du jeu à condition d'y adhérer. Vous y trouverez pas moins d'une dizaine de parcours dans lesquels vous devrez atteindre l'arrivée le plus rapidement possible pour vous positionner dans des classements en ligne. Vous pourrez y trouver des bonus non négligeables (temps supplémentaire, vitesse augmentée...) que vous devrez activer en les visant... chose qui a clairement été pensé pour être fait avec une souris facilitant la visée ce qui rend le Speedrun sur console bien plus compliqué.

[Test] Q.U.B.E : Director's Cut

Graphiquement le jeu est très épuré ce qui ne le rend pas splendide mais par contre très directif, ce qui est surement le plus important dans ce genre de jeu. La bande son plutôt posée est agréable lors des différentes phases de réflexion. Le scénario ne casse pas trois pattes à un canard et ce n'est pas plus mal car il faut savoir que le jeu est intégralement en anglais sans aucun sous-titre, j'ai donc surement raté de nombreux éléments énoncés oralement. Les trophées vous motiveront sans doute à trouver les énigmes cachées dans certains chapitres sur lesquels vous pouvez revenir facilement via le menu principal.

[Test] Q.U.B.E : Director's Cut

Q.U.B.E s'il n'était à la base qu'un simple projet d'étudiants a réussi grâce à ses principes simples mis en scène dans des énigmes plus complexes à se créer une réelle identité bien que leurs inspirations sont loin d'être inconnues. Si vous aimez résoudre des énigmes ou souhaitez vous initier au genre, ce jeu est parfait pour une dizaine d'euros et vous tiendra en haleine au moins 4 heures si vous n'êtes pas fan de Speedrun, davantage dans le cas contraire. Cependant si vous cherchez un réel Challenge passez votre chemin à moins que vous ayez envie de vous relaxer entre deux parties d'un jeu bien plus retord.

 



Commenter cet article