[Critique] Chappie

13 Août 2015 Publié dans #Critiques Films

[Critique] Chappie

Le Blu-Ray de Chappie comprend :

  • "Nous sommes Tetravaal", une interview des acteurs
  • Une fin alternative inédite
  • "Making Chappie", un Making of de 73 minutes
  • Une scène inédite en version longue
  • "L'art de Chappie", une galerie photo
  • Une copie digitale du film
[Critique] Chappie

En 2016 la police est remplacée sur le terrain principalement par des robots. Leur créateur veut néanmoins plus que cela, il souhaite trouver le moyen d'insuffler une conscience à un robot. Cela il réussit à le faire contraint par ses ravisseurs suite à son enlèvement par un groupe de punks-gangsters au summum du cliché. Chappie est né et démarre sa vie tel un enfant, il a tout à apprendre et ce sont ses nouveaux parents peu recommandables qui vont s'en charger afin de l'exploiter en vue d'un bracage. Aux yeux de la justice Chappie est un danger qu'il faut éradiquer et sa nouvelle vie pourrait ne pas être un cadeau pour lui comme pour l'humanité toute entière.

[Critique] Chappie

Soyons clair le film n'est pas destiné aux plus jeunes car il se veut violent et parfois gore malgré l'humour dont il peut faire preuve grâce aux expressions infantiles qu'emploie Chappie. Tout du long on découvre qui va devenir Chappie en fonction des influences qu'il subit par son créateur ainsi que sa "famille". Il est plaisant de voir en accéléré comment un robot apprend et réagit face à la cruauté et à la compassion des personnes qui l'entourent. Bien que cela touche le spectateur il ne faut pas oublier que nous sommes dans un film bourrin à l'américaine avec de nombreuses explosions et qu'il est parfois difficile de savoir où le scénario veut nous mener.

[Critique] Chappie

Le scénariste a joué un coup risqué, tenter d'attendrir le fan d'action et de science-fiction avec le personnage de Chappie. S'il s'avère que cela ne prend pas et que le spectateur n'éprouve aucune compassion envers les robots, le film devient tout simplement fade. On peut bien sûr se dire qu'un robot avec une conscience ça n'a plus grand chose d'original, parmi bien d'autres films j'ai directement pensé à l'excellent Irobot en lisant le synopsis de Chappie. Ici le robot est plus comme un enfant qui grandit au fur et à mesure du film jusqu'à devenir indépendant faisant ses propres choix en fonction des sentiments qu'il peut éprouver.

[Critique] Chappie

Chappie est un film que je vois bien diviser le public. Si le concept de base était intéressant et qu'il était à mon sens possible de le rendre incontournable, il manque quelque chose. La fin a réellement été une déception pour moi, elle arrive trop vite et n'est pas assez développée (c'est fou ce qu'on peut faire avec du Redbull, PS4 et un Vaio). J'aurais aimé en apprendre davantage sur l'histoire de ces punks plutôt que de savoir uniquement qu'ils ont des dettes car au final ils font partie des personnages principaux mais ne dégagent rien. Finalement Chappie reste un bon divertissement pour se vider la tête. Tantôt drôle, tantôt violent il ne faudra pas chercher plus loin que ce que vous verrez, il s'agit d'un film qui a misé davantage sur les effets spéciaux que sur son scénario.

 



Commenter cet article