[Critique] Beelzebub, la série animée

13 Juillet 2015 Publié dans #Critique manga

[Critique] Beelzebub, la série animée

Beelzebub c'est l'histoire d'un jeune délinquant du nom de Oga surnommé l'ogre tueur dans son lycée. Si Oga s'avère être le héros de ce manga il n'en est pas moins quelqu'un d’égoïste et de très violent pour peu que l'on se trouve sur son chemin, chose qui arrive très souvent étant donné qu'il est actuellement scolarisé au lycée d'Ishiyama réputé pour son taux record de délinquance. Un jour alors qu'il venait de terrasser tout une bande de délinquants justement, il vit un vieil homme flotter sur la rivière et duquel sortirent un bébé étrange aux cheveux verts ainsi qu'une ravissante blonde en tenue de maid.

[Critique] Beelzebub, la série animée

Il s'est par la suite avéré que ce bébé du doux nom de "Kaiser de Emperana Beelzebub IV" surnommé amicalement "Baby Beel" est le fils du roi des démons qui a décidé de l'envoyer sur Terre afin qu'il réduise l'humanité à néant. La demoiselle l'accompagnant étant en quelque sorte sa nounou et le vieil homme un démon au pouvoirs de téléportation assez particuliers. Oga a été choisi pour devenir le père de substitution de Baby Beel nécessaire à l'exploitation de ses pouvoirs, ceux ci n'étant effectif dans le monde des humains qu'au travers d'un humain.

[Critique] Beelzebub, la série animée

Dans cet animé nous suivons donc les aventures de Oga qui va tenter de trouver des gens bien plus démoniaques et forts que lui afin de leur refiler la garde de Baby Beel, du moins dans un premier temps. C'est comme ça que nous feront connaissance de nombreuses figures récurrentes du manga comme les 4 chefs du lycée d'Ishiyama réputés pour en être les plus forts guerriers. D'autres personnages apparaissant ensuite forceront Oga à travailler avec Baby Beel pour devenir bien plus fort et ainsi protéger l'humanité qu'il était en fait sensé détruire mais je n'en dirai pas davantage.

[Critique] Beelzebub, la série animée

Le scénario du manga est plutôt original et prend très souvent une tournure comique dans cet animé, notamment avec l'obligation qu'à Oga de rester à moins de 15 mètres de Baby Beel. Lorsque celui ci se met à pleurer Oga se prend une décharge électrique plus violente à chaque pas qui les sépare et qui deviendrait mortelle à une distance de plus de 15 mètres. On retrouve beaucoup de clichés du genre avec le meilleur pote d'Oga qui ne pense qu'aux filles ou encore à la demoiselle amoureuse de notre héros sans oser lui en parler mais qui se fait rapidement des films.

[Critique] Beelzebub, la série animée

Concernant la réalisation de l'animé j'ai trouvé les dessins vraiment agréables à l'oeil par contre le choix des génériques, qu'il s'agisse de l'opening comme de l'ending, auraient été à revoir mais les goûts et les couleurs, on ne les changera pas. Je suis par contre totalement fan de la voix de Baby Beel, DA BU ! La structure des épisodes est plutôt bonne on voit clairement l'évolution du personnage d'Oga et son lien avec Baby Beel qui grandit même s'il a toujours une certain tendance à ne penser qu'à lui même. Gros point noir cependant, la présence de très nombreux épisodes hors série dans l'animé que j'ai détecté immédiatement sans lire le manga papier pour la simple et bonne raison qu'un match de Volley Ball n'a pas grand chose à voir avec les combats qu'on serait en droit d'attendre.

[Critique] Beelzebub, la série animée

J'ai adoré l'intrigue de Beelzebub et je pense d'ailleurs lire les manga papier afin de connaitre le fin mot de cette histoire. Beaucoup de choses m'ont cependant chiffonné dans cette adaptation en série animée notamment la présence d'énormément d'éléments qui ne servent finalement à rien et qui sont rapidement oubliés (rivalité avec Miki, rencontre avec Kazuya...) mais également une fin qui laisse sur sa faim. Alors que le combat final allait enfin débuter, on nous monte une fin minable pour une raison qui l'est tout autant... Si vous n'avez pas peur du comique de répétition et des questions sans réponse n'hésitez pas à vous lancer dans cet animé mais si au contraire cela vous insuporte mais que l'univers vous intéresse autant que moi, je vous conseille de lire les livres. Au moins comme cela vous saurez si Oga devient un démon à part entière ou un père dévoué comme on a du mal à l'imaginer.

 



Commenter cet article