[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt

7 Juin 2015 Publié dans #Tests jeux PS4

Au regard de l'actualité vidéo-ludique du moment, il était difficile de ne pas consacrer quelques lignes sur The Witcher III. Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec la licence, il s'agit d'un Open World au contour particulièrement étendu, bien au-delà de celui offert par Elder Scrolls V. Mais la question qui me brulait les lèvres : Est-il aussi réussi que Skyrim l'était à son époque ?

[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt
The Witcher III nous conte les aventures de Geralt de Riv, une sorte de chasseur de sorcières qui appartient à une confrérie qui excelle dans l’art de traquer et d’éradiquer les monstres en tous genres moyennant rétribution bien entendu ! Geralt étant adepte de la violence, du sexe et de l’or, cela promet de longues heures d’amusement ! Jeu totalement décomplexé à la manière d’un GTA, TWIII ouvre les portes d’un monde particulièrement vaste et peuplé. On ne peut pas s’empêcher de faire un parallèle avec Skyrim et GTA à cause de ce monde en mouvement perpétuel. Le cycle jour/nuit accompagné des variations météorologiques, met en exergue un dynamisme très immersif. Mais bien au delà de ça nous sommes dans le médiéval qui pue ! Nous sommes quasiment à Westeros, contrée de Game of Thrones !
[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt
J'ai le parti de ne rien vous dévoiler de l’histoire générale mais sachez néanmoins que vous rencontrez des personnages hauts en couleurs, du plus caricatural au plus pittoresque ! Vous explorerez des lieux magnifiques aux recoins les plus sordides de la carte… A ce propos, les jeux de lumières sont fantastiques, on comprend l’intérêt de la vision nocturne et de l’éclairage d’appoint. D’ailleurs, il est important de préciser de bien régler votre jeu lorsque vous y êtes invité. Beaucoup de jeux proposent l’option de réglage gamma au démarrage sans que ce soit véritablement intéressant, ici, c’est indispensable pour deux raisons. La première est liée à ce que j’évoquais, l’ambiance… mais la seconde est tout aussi importante car cela va influer sur le rendu visuel du jeu y compris en plein jour et si vos réglages gamma sont trop élevés vous vous retrouverez avec un visuel digne des détracteurs de la version console qui n’ont cessé de brandir des captures d’écran pâlottes avec l’option gamma poussée à fond…
 
Concernant le Level Design, il est difficile de reprocher quoi que ce soit au jeu… Franchement on n’a absolument pas l’impression d’avoir déjà vu un corps de bâtiment, une grotte ou un bosquet identique à un autre. Bien entendu, les écuries sont identiques, et bien évidemment la structure des maisons est sensiblement la même mais il y a tellement de détails extérieurs qui rendent tous ces bâtiments uniques qu'on ne se lasse pas… Bref exit les grottes calquées sur le même modèle comme dans Skyrim (ou FallOut d’ailleurs)… La densité de la végétation est telle qu’on finit par se perdre surtout si vous êtes puriste comme moi et que vous aimez jouer sans interface. Ceci étant, les différentes zones que vous serez appelé à découvrir se distinguent les unes des autres par leurs reliefs, leur faune et leur flore. Si je vous dis cela c'est que ça a vraiment son importance surtout avec l'artisanat (Forge et alchimie).
[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt
On appréciera de pouvoir voyager à cheval (trot automatique le long de la route en pressant sur une touche !) qui n’est pas sans rappeler ces promenades sans but dans Red Dead Redemption. Un pur bonheur bucolique où l’on aime se perdre et sauver des badauds au hasard de rencontres improbables. Mais ce qu'on appréciera encore plus c'est le système de voyage rapide. Il vous faudra découvrir le lieu d'abord et vous pourrez vous y rendre à volonté ensuite. Pour se faire, il sera nécessaire de rallier un poteau indicateur, item activable qui vous enverra où vous voulez y compris si vous avez les poches trop remplies. C'est le juste milieu qui manquait à Elder Scrolls et FallOut où la téléportation est illimitée mais interdite en cas de surcharge d'inventaire... Vous pouvez par ailleurs monter à cheval en étant surchargé, pratique pour atteindre le poteau le plus proche non ?
 
Coté Gameplay, j'étais un peu sceptique, mais après près de 30 heures de jeu, j’ai moins de mal à appréhender les combats correctement. Je vais faire un parallèle qui vous aidera peut-être à comprendre : c’est un peu comme lorsque l’on joue pour la première fois à Assassin’s Creed et qu’on est encerclé d’adversaires qui vous tapent dessus les uns après les autres. Vous esquivez le premier, vous parez le deuxième, le troisième vous touche et le quatrième vous tue. Mais finalement cela prend bien et on arrive plus facilement à ce que l'on veut faire. Les mouvements de Geralt (qui fait demi tour n'importe comment au début) deviennent de plus en plus fluides et on se fait plaisir à affronter 7 bandits en même temps… A noter cependant que dans les combats, il y a rarement des bandits féminins. Non pas que cela me gène, mais c'est suffisamment étrange pour attirer mon attention.
[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt
A coté de cela, il faut bien se dire que les combats sont difficiles. C’est assez frustrant au début car dans les jeux de rôle à niveau comme Skyrim on avait pris l’habitude de poutrer des mobs avec 5 ou 6 niveaux de plus. Ici c’est hors de question. Un peu comme dans Horizon 2.0 (si vous connaissez la référence :p) quand vous commencez, vous êtes niveau 1 c'est à dire plus fort que le caillou qui est à coté de vous.
 
Pas de grobillisme (entraîner suffisamment un personnage pour le rendre surpuissant face à ses adversaires), pas de place à l’erreur. Certes, ce n’est pas Bloodborne mais quelque part on s’en rapproche car même en facile la difficulté demeure mesurable et une erreur peut ne pas pardonner. Surtout lorsque vous découvrez pour la première fois les aptitudes des monstres… Il convient donc de bien apprendre à évaluer les situations de danger, la fuite étant souvent la seule solution pour rester en vie. La prise de risque est rarement payante, seule la stratégie compte. Run clever boy, run for your life.
[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt
D'ailleurs, vous pourrez vous en rendre compte lors du premier véritable affrontement avec un représentant de la Chasse Sauvage. Les miniboss observent des tactiques dignes de celles des boss de raid de World of Warcraft avant Burning Crusade ce qui signifie que ce sont des durs à cuire. Taper, courir, taper, courir, se soigner, courir, taper… Le challenge est donc au rendez-vous. La qualité graphique est au rendez-vous, est-ce à dire que The Witcher III est le titre qu’on attendait depuis Skyrim ? Pas exactement. Il souffre néanmoins de légères imperfections, ainsi que de quelques ralentissements.
 
Même s’il est immersif, on sent bien que le monde n’est pas aussi dynamique qu’il aurait pu l’être. La populace rentre dormir, parle, vous interpelle mais il manque un je-ne-sais-quoi. On aurait aimé pouvoir parler à plus de personnes comme dans Skyrim par exemple… On aurait aimé que les dialogues soient plus vivants et que l’IA des péons soit aussi poussée que celle des mobs agressifs… Mais bon, on ne peut pas tout avoir ! Par contre, quand un jeu est aussi détaillé que cela, un peu comme un GTA, on se surprendra à découvrir des passages secrets, des portes ouvertes, des bâtiments en partie visitables… ce qui n'est pas toujours le cas dans GTA ou dans Skyrim.
[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt

Coté économie, l’artisanat (plus précisément la forge) et l’alchimie sont deux éléments intéressants sans pour autant être remarquables au début. Je dis au début car très vite on s'aperçoit de l'intérêt de la chose. On se rapproche d’un système de Craft comme dans Dragon Age Inquisition couplé à l’alchimie telle qu’on l’a connue dans Oblivion. Mais malgré cela on a du mal à se dire que c’est important, le « Loot » conserve une importance très forte alors que le Craft reste marginal, ce qui est chose devenue rare dans un RPG Offline (sauf peut être Diablo III mais difficile de les comparer). On se retrouvera avec des Loots basiques aléatoires avec 5 ou 6 lignes de bonus accompagné de Slots alors que d'un autre coté on peinera à Crafter une paire de gants dotés de 3 bonus… Mais ça… c'est au début.

En effet, plus vous avancerez dans le jeu et plus vous débloquerez des quêtes, principales, secondaires, de Sorceleur et de chasse au trésor… La chasse au trésor est particulièrement chronophage mais elle vous permet d'accéder à des items, des patrons, des formules de sets d'armure thématiques avec des caractéristiques intéressantes. Et là, l'artisanat prend toute sa véritable ampleur. J'évoquais des Slots, des emplacements sertissables comme dans World of Warcraft. Au début, c'est un petit bonus puis, cela devient méchamment puissant et efficace. A cela ajoutez des huiles à enduire sur votre épée et vous êtes prêt à affronter la plus vile des créatures.

[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt

Pour apporter un peu de difficulté (et de réalisme peut être) Geralt peut s'adonner aux joies de l'alchimie tout seul mais pas de la forge. Il devra voyager et trouver des forgerons qui maitrisent de mieux en mieux leur art pour fabriquer des armes nécessaires à votre survie. A noter qu'un des maitres forgerons se prénomme Hattori... J'espère que vous comprendrez la référence et pour ceux qui ne la comprennent pas, rassurez vous, un livre traite des turpitudes d'une certaine Anastasia et d'un certain Christian (oui, comme dans Skyrim, il y a une foultitude de livres à lire... avec un trophée à la clé)...

A noter que le jeu intègre une activité parallèle, le Gwynt, un jeu de carte à la Magic The Gathering dont les mécaniques sont en somme toutes assez simple. Je n'en parle pas dans le test parce qu'il se limite à collecter des cartes par monts et par vaux et que c'est assez "marginal" au même titre que les courses de chevaux...
[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt

Les phases de jeu où Geralt est accompagné sont très plaisantes mais trop rares. On aurait aimé un allié de temps à autres… Le jeu est totalement déconnecté, ce qui à notre époque peut aussi être regrettable. On aurait apprécié pouvoir rejoindre la partie d’un ami à la volée… Certes ce n’est pas très Roleplay d’avoir deux Geralt en jeu, mais incarner un acolyte aurait été un plus. Notez toutefois qu’on s’en passe.

Pour en terminer, The Witcher III demeure une valeur sure avec un côté narratif très prononcé comme dans Mass Effect ou Dragon Age. Son contenu est très important et l’arrivée des 16 DLC (2 par semaine pendant 8 semaines) en font également un titre attrayant qu’on sait vivant pour les mois à venir. Donc n'hésitez pas à l'acheter, c'est un bon investissement au regard du temps qu'il vous faudra d'une part pour la maitriser et d'autre part pour le terminer. Je n'étais pas trop favorable à cela au début mais je vous recommande chaudement l'achat du Prima Guide de The Witcher III qui est relativement bien fait (pour ne pas trop spoiler) et qui permet de finaliser le jeu dans de meilleurs conditions. En effet, sachez que vous pourrez échouer dans certaines quêtes ce qui aura pour effet de vous priver de quelques récompenses. Aussi, il est intéressant d'avoir toutes les cartes en main !

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article

Lagune Loire 23/06/2015 21:44

The Witcher 3: Wild Hunt est de très loin le meilleur titre de cette saga. Il a surpassé ses prédécesseurs à tous les niveaux.

Melkiok 15/06/2015 23:49

Un test qu'on sent passionné et qui donne envie de se procurer le jeu
bravo :)

Dealsdugamer 09/06/2015 23:13

Je suis en plein dedans actuellement, et ce jeu possède une patte graphique impressionnante et un charme fou... Je n'ai pas encore eu le temps de me plonger dans l'histoire du jeu tant je passe mon temps à découvrir la map du jeu :)