[Test] Sayonara UmiharaKawase +

3 Juin 2015 Publié dans #Tests jeux PS Vita

[Test] Sayonara UmiharaKawase +

Ne vous méprenez pas sur ce qu’est vraiment SUK. Aussi, ne jugez pas le livre à sa couverture, qui représente ici, une jeune femme aux allures d’écolière pourvue d’une énorme poitrine !

Dotée d’un hameçon hybride à mi-chemin entre le yoyo de compétition de « Cool Spot » et le grappin « Bungie » tout droit sorti de Worms, la jeune femme gambade joyeusement à travers les niveaux colorés de ce jeu de plateforme particulièrement atypique.

Ici, il ne sera pas question de « petit jeu » mais d’un titre d’une véritable stratégie. Dès le deuxième niveau il vous faudra affronter une difficulté hors normes sur un jeu de ce type. Je dis hors normes parce qu’à première vue le jeu ne laisse pas deviner qu’il vous fera passer par tous les stades de stress en mettant vos nerfs à rude épreuve.

[Test] Sayonara UmiharaKawase +

Revenons donc sur le concept, il est très simple. Ici, pas de scénario, vous arrivez par une première porte et vous devez attendre la seconde pour passer au niveau suivant. Seulement voilà, la porte de sortie se trouve bien souvent dans des recoins improbables. Pour l’attendre, il vous faudra jouer de l’hameçon en le lançant sur une paroi afin de vous balancer, sauter, vous agripper jusqu’à l’endroit indiqué. 

La manipulation est très simple à intégrer, mais il faut en outre maitriser l’élasticité de la ligne tendue (comme le grappin dans Worms premier du nom) afin d’atteindre les plateformes les plus difficiles d’accès. 

[Test] Sayonara UmiharaKawase +

Mais le jeu serait trop simple s’il se limitait à cela. En effet, il vous faudra également collecter de nombreux items et affronter quelques ennemis de passage. Ne vous attendez pas à des combats épiques, cela consistera principalement à lancer votre hameçon en direction des monstres (poissons, serpents, cétacés !) pour les immobiliser puis à vous approcher pour les capturer. Mais attention, il ne faudra surtout pas lâcher la ligne sous peine de les libérer. Cela reste donc assez sommaire... mais d'un autre côté, ce n'est pas le combat (qui prend la forme d'une collection de monstres) qui fait l'intérêt du jeu mais le voyage jusqu'à la fameuse porte qui vous ouvre le niveau suivant.

Dès le niveau 4, apprêtez vous à mourir, encore et encore… et encore… Certains crieront au scandale au motif qu’il s’agit d’une rallonge artificielle de la durée de vie du jeu, tandis que d’autres remercieront le ciel d’avoir trouvé un véritable challenge où seule la technicité et la ténacité compte. En effet, il faudra quelques heures pour maitriser le saut et l’escalade dans la foulée. 

[Test] Sayonara UmiharaKawase +

Sans trahir de secret vous devrez affronter des sols glissants, glacés ou imperméables à l’hameçon, sauter et vous rattraper à la volée, vous laisser glisser et dans tous les cas, calculer avec précision votre point de chute tout cela dans un temps record car en plus le temps est décompté.

Coté jouabilité, on appréciera la précision des commandes sur la PS Vita mais on regrettera que le stress généré par les morts à répétitions rende la prise en main difficile tellement on est crispé sur la console. 

[Test] Sayonara UmiharaKawase +

Sur le plan des graphismes, on appréciera le redesign pour la version PS Vita, avec des décors en 3D bien plus attrayants que sur la version 3DS. Néanmoins, on notera que malgré la grande variété des niveaux, le level design passe un peu inaperçu au regard des nombreux Respawn dont on est victime tout au long du jeu. Ce qui fait un peu oublier le décor...

Les niveaux sont très acidulés, mais on se laisse immerger sans difficulté. Les graphismes restent plaisants mais on relèvera cependant qu’ils restent en dessous des capacités de la console. Peut être qu'un jour nous aurons le plaisir de découvrir une version en full 3D !

Coté sonore, l'ambiance est très sommairement représentée, mais les musiques de fond sont de pures merveilles. 

[Test] Sayonara UmiharaKawase +

Effectivement, il faut bien reconnaitre qu’on meurt beaucoup, aussi attendez vous réellement à un jeu difficile. Je vais me permettre une comparaison un peu osée mais c’est le Bloodborne des jeux de plateforme, si si je vous assure !

En toute honnêteté, j’ai hâte de voir des Speedruns (car le chrono compte également dans le résultat) de ce titre assurément réussi. J’ai lu quelque part que la durée de vie était de 16 heures, je vous confirme qu’on est loin du compte si l’on veut du 101%. Alors si vous aimez le challenge, n’hésitez pas et foncez sur ce titre !

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article