[Test] Etherium

28 Juin 2015 Publié dans #Tests jeux Steam

[Test] Etherium

Les RTS (jeux de stratégie en temps réel) m'ont toujours attiré, surtout depuis l'arrivée de la 3D qui permettait de faire le tour des unités avec la souris. Aucun intérêt tactique certes mais plus un plaisir lié à l'immersion. Aussi, parler d'un RTS à l'époque actuelle revient à raconter à peu près la même chose. Mais quelques fois, il y a de bonnes surprises, Etherium en fait partie.

Etherium a pris le parti de simplifier certains impondérables du genre comme les ressources et l'arbre technologique notamment. Ici, il n'existe qu'une seule ressource, l'Etherium (logique...) extrait minéraux en partie organique extra-dimentionnelle, j'avoue ne pas trop avoir compris. Enfin bref, on s'en moque ce qui importe c'est que cette ressource va vous permettre de vous développer.

[Test] Etherium

Comme dans beaucoup de titres du genre, il y a 3 factions qui s'affrontent pour la domination de territoires. C'est tout aussi obscur que l'origine de l'Etherium, mais on va résumer ça entre Humains, Aliens et... Trucs (Humains, Intaris et Vectides). Vous l'aurez compris, ce n'est pas marquant et ce n'est pas aussi tranché que le dernier Command & Conquer. On a du mal objectivement à différencier les trois espèces qui s'affrontent, pas sur le plan visuel mais sur le plan de la différenciation technologique. Alors ce qui peut sembler comme ça être un point négatif n'en est pas un, au contraire c'est un gage d'équité entre les trois factions ce qui n'est pas toujours le cas. En effet, on observe plus un système d'équilibre Pierre-Feuille-Ciseaux. Ici c'est donc moins prononcé.

[Test] Etherium

Je vous recommande d'ailleurs de faire le didacticiel au préalable, non pas parce que le jeu est complexe mais parce qu'il va vous falloir prendre vos marques. Il faut bien l'avouer l'interface est troublante. Il y a beaucoup d’icônes à des endroits inhabituels et malgré ma plutôt bonne connaissance du genre, je dois reconnaître que j'ai un peu galéré à prendre mes repères. Les mouvements de troupes, la construction, le parachutage, la prise de structure... tout cela ne se fait pas d'un simple clic et il faut l'intégrer rapidement.

[Test] Etherium

Concernant l'ambiance sonore, rien à redire, c'est "conforme", on n'attendait pas mieux. Pour ce qui est des effets visuels, c'est chouette, il n'y a rien à redire non plus. Coté level design, il y a 6 planètes avec des décors différents mais pas pour autant exceptionnels. Ce n'est pas lié au design mais plutôt à l'interface et sa vue de dessus qui ne rend pas honneur aux graphismes qui pourtant sont très plaisant. Alors attention, il y a graphismes et graphismes... Je vous alerte sur les screenshots un peu mensongers qu'on peut voir ça et là... ça me rappelle l'époque de l'Amstrad 6128 où les boites de jeu mettaient en scène des images fabuleuses qui n'avaient rien à voir avec le gameplay.

[Test] Etherium

Comme je le disais, on est plus dans un style Bataille pour la Terre du Milieu ou Age of ce-que-vous-voulez. Ici pas d'arbre à développer, vous avez des espaces à remplir sur vos bases et avant poste, ni plus ni moins. Certes vous pouvez acheter des boosts qui augmentent des emplacements mais généralement soit vous n'avez pas le temps de le faire soit cela n'a pas d'intérêt immédiat en mode scénario. En mode versus, je reconnais que c'est un peu différent, on prend plus le temps de se développer lorsque l'on joue entre ami(e)s...

Le mode histoire ne présente aucun challenge mais permet de découvrir un univers original. L'histoire reste tout de même trop courte à mon goût. Mieux vaut donc la voir comme un moyen de prendre parfaitement en main le jeu avant de vous lancer dans la bataille contre des adversaires plus retours en mode escarmouche (Skirmish).

[Test] Etherium

Le mode escarmouche est plaisant même si, là aussi, l'IA reste assez facile à vaincre une fois qu'on a compris son mode de pensée. En vérité le plus gros challenge sera de réagir vite en intégrant rapidement le fonctionnement de l'interface qui a le mérite d'être chouette. On peut s'interroger sur l'ergonomie mais il ne faut pas dénigrer l'originalité du titre parce qu'il ne copie pas ses concurrents. La durée de vie réside donc dans le multijoueur vous l'aurez compris.

En l'état actuel, il y a des petits défauts comme la chute du framerate sans que l'on sache réellement pourquoi. Mais peut être que cela tient davantage à ma configuration qu'au jeu mais j'ai eu un retour identique. Ceci étant, cela brille beaucoup et le jeu est gourmand en ressources malgré sa petite taille. Ceci étant, on ne peut pas dire que le jeu rame. Il répond rapidement, ce qui me fait plus penser à un petit bug qu'à un défaut de conception. D'ailleurs, une mise à jour ayant eu lieu dernièrement (après mon test) peut être que cela a été corrigé.

[Test] Etherium

Etherium a le mérite d'être agréable, bien construit, cohérent. Sa prise en main pourra sembler compliquée au début mais c'est intéressant de persister. Maintenant, il est important de préciser un point de détail, Etherium est un jeu de stratégie sobre, c'est à dire qu'il n'y a pas de débauche d'unités à la Cossacs, ici cela reste modeste, gérable et c'est tant mieux. Et franchement, si on ne m'en avait pas fait la remarque en jouant, je n'y aurais pas pensé. En vérité, il n'y a pas besoin d'avoir 500 unités à l'écran. Franchement, c'est un bon produit qui renouvelle un peu le marché ! Amateurs de RTS foncez les autres... aussi !

Article rédigé par Mlle_Krikri

 



Commenter cet article