[Test] Harold

19 Mars 2015 Publié dans #Tests jeux Steam

[Test] Harold

L'école des anges est un lieu sacré dans lequel les plus jeunes angelots apprennent à devenir de vrais anges gardiens. On y trouve toutes sortes d'étudiants certains des plus acharnés qui ne cessent de travailler sans relâche et d'autres qui ont des facilités et n'ont jamais vraiment cherché à travailler tant tout leur réussi. Gaby fait partie de la seconde catégorie et alors que l'examen final approche, un tirage au sort a été fait pour attribuer un marathonien à chaque futur ange.

[Test] Harold

Le but de cet examen est de protéger son marathonien pour lui permettre d'accéder à l'une des trois premières places de chaque course. C'est Harold qui a été désigné pour être le protégé de Gaby, un jeune homme qui ne possède aucune des qualités requises pour devenir champion d'une quelconque course d'obstacle. Vous allez donc devoir guider la main de Gaby afin de motiver Harold, de l'aider à traverser de nombreuses épreuves, d'éliminer ses adversaires et bien sûr de lui faire atteindre au moins une des places du podium.

[Test] Harold

Durant les courses de nombreux obstacles se dresseront contre les participants, à vous à l'aide de votre manette d’interagir avec ces obstacles en inclinant le joystick gauche de haut en bas, de gauche à droite ou en le faisant tourner. Harold trottinera sans jamais s'arrêter, à vous donc de trouver le bon Timing et la bonne démarche afin qu'il s'en sorte indemne. Vous pouvez également faire sauter Harold mais aussi le "motiver" pour qu'il se mette à courir pendant un court laps de temps. Un raccourci très intéressant est caché dans chacun des niveaux, à vous de tout faire pour les découvrir.

[Test] Harold

Lorsqu'il meurt, Harold revient à la vie mais cela vous coûte un "Puff Power" une sorte de bonus qui vous permet également de faire courir Harold. Cependant les utiliser pour courir peut être à double tranchant car si vous n'en possédez plus et qu'Harold tombe dans un piège, il vous faudra recommencer la course du début. Vous pourrez ramasser des "Puff Power" un peu partout dans chaque course mais vous pourrez également en obtenir en interagissant sur les obstacles pour piéger vos adversaires.

[Test] Harold

Au fur et à mesure du jeu les courses deviennent de plus en plus difficiles, bien qu'elles se déroulent écran par écran, vous aurez parfois à gérer plusieurs pièges en même temps. Pour passer d'un piège à l'autre il vous suffit d'utiliser les gâchettes mais attention certains sont reliés entre eux et en bouger un fera bouger l'autre. Vous pourrez à partir d'un moment prendre les devant et voir les écrans suivants avant qu'Harold ne les atteigne afin de préparer le terrain mais cela annonce également l'abandon du jeu par certains joueurs tant la difficulté devient élevée.

[Test] Harold

Le jeu est composé de 12 niveaux chacun divisés en trois étapes. La première est une phase d'entrainement dans laquelle vous devrez ramasser les étoiles dans un même écran afin de vous familiariser avec les obstacles du niveau. La seconde est la course et la dernière un Challenge vous demandant des réflexes surhumains pour ne pas tomber dans un piège et ramasser plus d'une centaine d'étoiles. Graphiquement le jeu est vraiment beau et comparable aux jeux Rayman sortis récemment. La bande son est également exceptionnelle avec des morceaux de Ghospel qui collent parfaitement à l'univers du jeu. Je regrette simplement (mais je chipote hein) l'absence de niveaux générés aléatoirement.

[Test] Harold

Harold est un jeu plein de bonnes idées, très plaisant à jouer bien que cela soit obligatoirement à la manette et surtout il dispose d'une réalisation artistique aux petits oignons. On appréciera grandement les nombreux entrainements proposés avant chaque course mais la difficulté du jeu (notamment des Challenges) le destine à des joueurs persévérants et avec de la patience à revendre. Plus proche d'un Die and Retry Hardcore que d'un simple Runner comme on en voit beaucoup sur supports mobiles, Harold est un excellent jeu qui n'est pas à mettre entre toutes les mains car seuls les plus aguerris rentabiliseront la vingtaine d'euros demandée pour l'aquérir.

 



Commenter cet article