[Test] Never Alone

6 Février 2015 Publié dans #Tests jeux PS4 , #Tests jeux Steam

[Test] Never Alone

Never Alone est un petit jeu de plateforme à Scrolling horizontal dans lequel vous incarnez Nuna, une jeune Inupiaq, un peuple vivant en Alaska. Le blizzard qui perdure depuis quelques temps met en péril les habitants de son village, elle décide donc de partir à l'aventure afin de voir ce qui a bien pu provoquer cette tempête. Sur son chemin Nuna rencontrera un renard blanc aux pouvoirs étranges qui l'accompagnera tout au long de son périple et que vous devrez également contrôler afin que les deux amis s'entraident pour avancer.

[Test] Never Alone

Si Nuna aura la capacité de détruire certain blocs de glace grâce à une arme un peu particulière, le renard pourra lui effectuer des sauts de mur en mur ou encore escalader brièvement certaines parois à l'aide de ses griffes. Pour changer de personnage il suffit d'appuyer sur une simple touche cependant il est possible pour un deuxième joueur de rejoindre l'aventure en incarnant le second personnage. Lorsqu'il est géré par l'ordinateur, le second personnage dispose d'une IA assez limitée qui fait qu'il n'effectue pas toujours certaines actions comme on le souhaiterait.

[Test] Never Alone

Au cours de son voyage, nos compères rencontreront des chouettes, à chaque fois que vous en croiserez une vous débloquerez une vidéo apportant diverses petites informations sur le peuple des Inupiaqs. Il est possible de visualiser ces vidéos à n'importe quel moment via le menu pause ou via le menu principal. Je trouve qu'il s'agit une bonne initiative de la part des développeurs qui permet d'ajouter au jeu un peu de culture sur un peuple dont je n'avais entendu parler avant mais revenons plutôt au jeu en lui-même.

[Test] Never Alone

Le renard a la particularité de faire apparaitre des esprits qui pourront aider Nuna à traverser des obstacles tels que des précipices ou une mer déchaînée. Vous aurez l'occasion de traverser des niveaux aux décors variés et même d'affronter des boss, qui plus est un changement de Gameplay viendra bouleverser tout ça à un moment clé de l'histoire. On se laisse facilement transporter par le scénario du jeu qui est certes très cliché mais tout de même touchant et j'avoue que les musiques et les graphismes y sont pour beaucoup.

[Test] Never Alone

Graphiquement le jeu est effectivement plutôt beau et la bande son est vraiment agréable. Toutes les voix du jeu sont en Inupiak afin de renforcer son aspect ludique ainsi que l'immersion qu'il offre au joueur. De nombreux bugs notamment de collision viennent entacher l'expérience de jeu, vous devrez parfois recommencer certains passages plusieurs fois pour un bête manque de précision au niveau des sauts. En ce qui concerne la durée de vie il m'a fallu environ 2h30 afin de terminer le jeu en trouvant toutes les chouettes.

[Test] Never Alone

Au final Never Alone est une belle petite expérience qui se veut malheureusement trop courte. Sa petite histoire ainsi que sa réalisation graphique et sonore permettent de tenir le joueur en haleine cependant on regrettera un certain manque de rythme, de difficulté au niveau des énigmes mais aussi d'originalité. Un voyage qui rappelle celui de Journey et un Gameplay proche de celui de Limbo font ce jeu une belle découverte sans parler de son côté ludique. Cependant il reste techniquement en dessous de ses modèles et plutôt cher (15€) pour sa durée de vie mais je vous le recommande chaudement à l'occasion d'un petite promotion.

 



Commenter cet article

Yun 18/02/2015 16:20

Alors déjà merci pour la découverte, je ne connaissais pas! J'aime bien les jeux "indé" et autant dire qu'il a l'air très sympa, par contre si tu dis que la durée de vie est courte, pour 15€ je pense qu'il faut attendre une baisse de prix, comme tu le dis a la fin de ton article ^^

teujip 06/02/2015 14:26

Ça reste une bonne initiative, bien que 15€ pour 2h30 de jeu soit un poil abusé.
Mais il est apparemment très joli.
Merci pour le test ^^

fournier 06/02/2015 14:25

je ne sais pas ... j'accroche pas trop.