[Test] Life Goes On

30 Mai 2014 Publié dans #Tests jeux Steam

[Test] Life Goes On

Le Graal est un objet aussi convoité qu'inaccessible, du moins pour un seul homme. Je ne parlerai pas d'Arthur et des chevaliers de la table ronde mais plutôt d'une lignée de chevaliers bien déterminée à s'accaparer le précieux réceptacle. Alors que vous êtes un preux chevalier à la recherche de cet objet mythique vous vous rendrez vite compte que seul vous n'y arriverez pas mais que votre mort peut servir à cette noble cause en ouvrant un passage vers cette convoitise à votre descendance.

[Test] Life Goes On

L'objectif de Life Goes On est de résoudre différents niveaux faisant office d'énigmes et ce en vous créant un chemin grâce aux cadavres de vos aïeux. Pour vous donner un exemple afin de traverser une zone de piques vous devrez vous suicider pour que votre progéniture marche sur votre cadavre et puisse avancer. Autre exemple, si des flammes vous barrent la route et que le seul moyen de les éteindre est de maintenir un interrupteur actionné, il faudra surement que votre chevalier se suicide au bon enroit au bon moment pour finir sur cet interrupteur laissant le champs libre au chevalier qui prendra le relai.

[Test] Life Goes On

Le jeu joue sur de nombreuses mécaniques telles que les interrupteurs aux diverses fonctions, les checkpoints mobiles, les pièges mortels tels que les piques et les flammes mais également d'autres comme le fait de congeler un chevalier pour créer une plateforme ou de les faire jouer les hommes canon, sans parler de certaines zones de gravité inversée. Le concept de cette mort nécessaire à l'avancée dans les niveaux est aussi originale que le sont les façons de rendre cette même mort utile.

[Test] Life Goes On

Le jeu n'est pas très difficile avec un temps et un nombre de chevaliers infinis. Cependant si vous voulez pimenter la chose et compléter le jeu à 100% vous ne devrez pas dépasser certaines limitées imposées. Celles ci concerne le nombre de chevaliers utilisés et le temps de résolution de niveaux. De plus dans certains niveaux vous devrez pour les finir entièrement, mourir en vous faisant avaler par un petit monstre répondant au doux nom de Jeff la plupart du temps assez difficile à atteindre.

[Test] Life Goes On

Au final ce jeu s'avère très original et vraiment agréable à jouer avec des graphismes assez mignons. Mettre en scène un chevalier qui ne sait que courir, sauter et mourir était osé mais cela donne lieu à des énigmes fort sympathiques pour lesquels il vous faudra penser d'une toute nouvelle manière. On regrettera la faible durée de vie du titre ainsi que sa facilité si vous ne tentez pas le 100% mais il reste un très bon moment de divertissement. N'hésitez pas à essayer la démo du jeu pour vous faire une idée, l'originalité ne faisant pas toujours l'unanimité.

 



Commenter cet article